Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille.
Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres.

Du coup, tout le monde se sent un peu concerné, surtout lorsque des créatures, des hybrides, des sorciers étrangers et même des moldus débarquent dans le Londres magique pour avoir leur mot à dire ! En soi, ce n'est pas grave. Tout le monde continue sa petite vie, s'occupe de son quartier, son métier, sa petite vie amoureuse.
Mais à la fin, l'un des trois finira bien par être ministre, mais rien de tout ça ne vous empêchera de vivre votre vie extraordinaire dans le Londres magique !








S.A.U.M.O.N. ϟ 10
ligue des sorciers ϟ 10
l'unité ϟ 20

nés-moldus ϟ 04
sang mêlés ϟ 21
sang purs ϟ 01

femmes ϟ 16
hommes ϟ 24

créatures ϟ 05
hybrides ϟ 06

moldus ϟ 00
cracmols ϟ 03







Cassandre Ollivander ▬ fondatrice
absente ϟ (mp)
Tybalt Burgess ▬ fondatrice
présente ϟ (mp)
Chance Shamrock ▬ modérateur
présent ϟ (mp)
Shasandre Tyllus ▬ modérateur
absent ϟ (mp)
Laertes Harper ▬ modératrice
présente ϟ (mp)
Prince Solus ▬ modératrice
présente ϟ (mp)












3293
4371
3280




LE CHEF DE LA NOUVELLE BRIGADE RÉVÉLÉ


Le projet de Brigade de Surveillance des Créatures et des Hybrides mis-en-place par Ater Bumblebee semble sur le point de voir le jour. Le chef de cette nouvelle Brigade, qui était resté jusque là secret, vient de nous être révélé.
Il s'agit de Mercutio Burgess, trente-huit ans, ancien chef de la Brigade des Aurors. Mercutio Burgess est connu pour avoir perdu dix de ses hommes lors d'une mission d'infiltration qui a mal tourné. Lorsque nous avons tenté d'obtenir ses réactions par rapport à sa nouvelle nomination, il a refusé de répondre à nos questions. Il n'y a plus qu'à espérer que cette nouvelle Brigade ne subira pas le même sort que la précédente.

réagir à l'article ?


















 

Partagez|


SORCIERS ϟ 02/08

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas




avatar

Candidus Bumblebee
Messages : 131
Date d'inscription : 03/05/2014



Message
08.05.14 13:03

Sorciers
Sang-mêlé
Sang-pur
Né-moldu
Magie
Baguette
Monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pimentine.forumactif.com




avatar

Candidus Bumblebee
Messages : 131
Date d'inscription : 03/05/2014



Message
17.05.14 14:49

Orestes Ainsworth
33ans
Ligue des Sorciers
Réservé
Claire Stanfield ▬ Baccano!

Nationalité ϟ Galloise
Métier ϟ Journaliste de pacotille pour le magazine Cuisine & Recurvite
Ancienne maison ϟ Serpentard
Statut du Sang ϟ Pur
Lieu de vie ϟ Quartier Maëva
Particularité ϟ Legilimens


─ Il était un grand journaliste de la Gazette du Sorcier autrefois.
─ Il ne peut pas s'empêcher d'utiliser sa légilimancie, à chaque instant.
─ Orestes n'est pas apprécié et fait tout pour ne pas l'être.
─ Particulièrement grognon, on ne le voit jamais sourire autrement que mauvaisement.
─ Il déteste son boulot mais sait qu'il ne pourra jamais retrouver une place dans le journalisme.
─ Il s'emporte très facilement et n'hésite pas à jeter les gens en public quand il leur tape sur le système.
Tout les sorciers du Londres magique connaissent Orestes. Ils connaissent son histoire, ses bévues – et cet horrible faculté qu'il traîne avec lui.

Lorsque l'on croise Orestes dans une rue, on change de trottoir. On baisse la tête, on fait mine de ne pas le voir, parce qu'on sait très bien ce qu'il fait à tout le monde : il rentre dans la tête des gens.
Orestes est legilimens et il est devenu obsédé par cette faculté qu'il a appris à développer.

Avant, Orestes était un brillant journaliste pour la Gazette du Sorcier – peut-être le plus prometteur. Son père, de sang-pur, lui avait donné le goût d'en vouloir plus, d'être toujours plus. Être un bon journaliste, pour Orestes, ce n'était pas suffisant – il devait être le meilleur, l'unique, être essentiel.

Il a commencé à apprendre la legilimancie et l'occlumancie et s'est révélé prédisposé pour cette faculté. Brûlant d'ambition, il s'est mis à chercher dans la tête des gens des secrets, des scoops qu'il pourrait révéler au monde magique ; et il a trouvé.
Orestes s'est fait beaucoup d'ennemis, mais rien ne lui en fit plus que le jour où il provoqua la mort d'une dizaine d'aurors après avoir publié dans le journal leur couverture secrète.

Après ceci, Orestes fut radié, et haït. Tout le monde sut pour la legilimancie, pour les moyens vils qu'il mettait en œuvre pour obtenir ses articles. Orestes fut dépossédé de tout ce qu'il avait – et plus personne dans la rue n'osa tourner vers lui autre chose qu'un regard haineux.

Désormais, Orestes travaille pour un petit magazine minable qui permet tout juste de vivre. Toute cette affaire, il n'y pense plus – mais ce n'est pas ça le problème. C'est son don.
Il en est devenu obsédé. Il ne peut plus s'empêcher d'aller fouiner dans la tête de chaque personne qu'il rencontre, d'aller farfouiller dans ses secrets, de pénétrer ses remparts. Et ça le ronge, de plus en plus – son seul répit est dans la solitude et le silence.
C'est un homme amer.

Orestes aurait pu être un grand homme, s'il n'avait pas basculé dans le giron morbide de l'obsession.

Son avis sur la situation ϟ Orestes a un avis très tranché sur la situation actuelle du monde des sorciers. Il ne pense pas que la venue des créatures magiques à Londres soit une bonne chose et est davantage du côté de la Ligue des Sorciers et de la conservation des valeurs traditionnelles.


Primrose, c'est la protégée de Orestes, et ça il essaie de faire en sorte que plus ou moins tout le monde soit au courant.
Au début, il était juste allée la voir par curiosité - professionnelle, presque. Une jeune femme amnésique, c'était le genre de torchon qu'il adorait écrire. En se rendant à son chevet à Sainte Mangouste, il a été frappé par la paix qu'elle lui apportait. Son esprit était vierge, complètement vierge, une feuille effacée, et il avait beau fouiller dedans, il ne trouvait rien, ni ombres ni secrets.
Orestes n'avait jamais connu un tel répit depuis des années.
Alors, il est revenu la voir, de temps en temps. La paix qu'elle lui apportait le rendait moins aigri, et ils sont devenus amis. Lorsqu'elle a été autorisée à quitter Sainte Mangouste, il lui a proposé d'être son tuteur, de veiller sur elle, ne l'aider à revenir dans la vie. Désormais, il continue de veiller sur elle, tout en étant un peu bougon, certes - et parfois un peu trop protecteur.
Mais pour rien au monde il n'abandonnerait ce seul esprit qui ne le tourmente pas.



Entre Mercutio et Orestes, c'est une histoire de haine qui a pris des proportions démesurées.
Tout a commencé lorsque Orestes était journaliste à la Gazette du Sorcier. Il faisait régulièrement paraître des articles sur Mercutio, se moquant parfois de son côté coincé et trop sérieux. Et puis, un jour, il lui a fichu par terre sa couverture, et dix de ses aurors sont morts. A partir de là, la haine de Mercutio envers Orestes n'a fait qu'empirer, puisque c'est Orestes le responsable de toutes ces pertes.
Orestes, lui, a perdu son poste et tout ce qui faisait sa vie. De base, il n'avait rien véritablement contre Mercutio, mais à savoir qui le hait, ça lui réveille aussi des pensées colériques et haineuses. Il vaut probablement mieux que ces deux là ne se croisent jamais dans une rue, où ils pourraient bien finir par un duel public et violent.




Ah, Berenice, qu'est-ce qu'elle l'insupporte ! Il ne peut pas y avoir de personnalité plus agaçante pour Orestes - surtout que, à cause de son attachement pour Primrose, elle est toujours dans leurs pattes.
Berenice, c'est l'amie de Primrose. Bon, il ne peut pas y faire grand chose, car cette petite s'attache à tout et n'importe qui, mais c'est une telle plaie. C'est aussi qu'elle est assez dangereuse, pour Primrose, qui est influençable et naïve. Elle n'arrête pas de lui apporter des ennuis en se faisant virer de ses appartements et en venant pleurer dans ses bras.
Orestes pense que Primrose a déjà suffisamment à faire pour se réintégrer à la société, et que cette gamine immature ne fait que la tirer en arrière. Peut-être qu'il finira bien par réussir à se débarrasser d'elle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pimentine.forumactif.com




avatar

Candidus Bumblebee
Messages : 131
Date d'inscription : 03/05/2014



Message
17.05.14 14:49

Primrose Peterson
27ans
S.A.U.M.O.N.
Prise
Christa Renz ▬ Shingeki no Kyojin

Nationalité ϟ Anglaise
Métier ϟ
Ancienne maison ϟ Elle l'ignore, mais Poufsouffle
Statut du Sang ϟ Née-moldue
Lieu de vie ϟ Quartier Maëva
Particularité ϟ Elle est amnésique depuis qu'elle a reçu un puissant sortilège d'Oubliettes par hasard.

─ Primrose est très influençable et accorde sa confiance trop facilement.
─ En vérité, elle n'a pas vraiment envie de savoir qui elle était autrefois. Elle aime sa nouvelle vie.
─ Elle cherche activement un nouvel emploi en ce demandant où elle serait le plus épanouie.
─ Elle aime beaucoup lire, et elle se demande si elle aimait aussi avant.
─ Par moment, elle se sent profondément triste, mais elle s'encourage elle même à retrouver le moral.
─ Elle adore le jaune.
Primrose, elle est douce et naïve – peut-être un peu trop.
Elle à l'air d'une enfant, avec ses grands yeux bleus et ses cheveux blonds, ou peut-être est-ce à cause de ce sourire candide ou de ce rire soudain.

Pourtant, Primrose est une femme – une femme de presque trente ans, qui avait une vie avant mais qui lui a été soufflée. Lors d'une intervention d'Oubliators, elle se trouvait sur leur chemin, en promenade, un sortilège perdu et voilà son esprit vierge de tout souvenir.

Même Primrose, ce n'est pas son nom – c'est Berenice, la gentille stagiaire de Sainte Mangouste qui le lui a trouvé. Maintenant, Primrose n'a plus rien, si ce n'est son optimisme, son affabilité, sa douceur. Personne n'a réussi à lui retrouver son identité, si elle avait une famille, des enfants peut-être. Maintenant, elle est juste Primrose qui est aimable avec tous les employés de l'hôpital et qui se comporte comme si elle était encore une adolescente.

C'est un peu comme si elle avait perdu dix ans, d'un coup – parfois, ça surprend, quand elle fait des bêtises, où des farces, comme la bataille d'eau dans au troisième étage (encore une idée de Berenice).
Parfois, son esprit divague – elle ne cherche jamais à savoir qui elle était avant, elle n'en a pas envie, et elle se sent coupable. Est-ce si mal de n'être que Primrose ?

Actuellement, elle est sortie de l'hôpital et essaie de reconstruire sa vie. Elle cherche un emploi, fait des rencontres ; en évitant le plus souvent de se demander si autrefois, elle s'appelait Primrose.

Orestes veille sur elle, et ça, Primrose le sait.
Orestes est venu la voir, un jour, quand elle était à l'hôpital. Comme à chaque fois qu'elle rencontre une nouvelle personne, elle l'a accueilli avec le sourire. Au début, il avait l'air très renfrogné, avec un des traits durs et un regard amer. Et puis, d'un coup, son visage s'est détendu, et il avait l'air étonné - mais il avait l'air moins grognon.
Ça a fait rire Primrose, qui lui a fait remarqué, et elle n'oubliera jamais ce moment.
Depuis ce jour, elle et Orestes se voient fréquemment parce qu'il est devenu son tuteur. Il l'aide à revenir dans la société, et elle trouve qu'il est plein de sagesse, de bon conseils, même si il est un peu trop prudent. Parfois, elle trouve qu'il est trop grognon, mais dans ces cas là, elle se contente de sourire et de l'ignorer - il finit toujours par se dérider.
Elle apprécie sa compagnie et, pour être honnête, elle ne serait mille fois plus perdue si jamais il n'était pas là pour la guider. Elle espère juste qu'il arrivera à perdre ce regard noir, qu'il arbore trop souvent - et en attendant, elle sourit en le regardant râler.



Berenice, c'est son amie - sa première amie, cette soigneuse stagiaire qui est venue la voir à Sainte Mangouste alors qu'elle avait perdu la mémoire et qui est venue la faire rire.
Primrose tient beaucoup à Berenice, c'est même elle qui lui a donné son nom et son prénom actuel (qu'elle aime beaucoup). Mais c'est vrai que, parfois, pour elle, Berenice a bien trop d'énergie, et déjà que Primrose a du mal à comprendre comment fonctionne cette vie, elle ne l'aide pas.
Primrose doit souvent aider Berenice quand elle a des problèmes - avec les garçons, avec son logement, avec les gens, en général. Et Primrose fait de son mieux pour l'aider, mais parfois, elle ne sait pas quoi faire à part la prendre dans ses bras pendant qu'elle pleurer. Mais après tout, c'est la moindre des choses à faire pour elle, puisque Berenice est la première personne a qui elle a parlé lorsqu'elle s'est réveillée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pimentine.forumactif.com




avatar

Candidus Bumblebee
Messages : 131
Date d'inscription : 03/05/2014



Message
17.05.14 14:49

Berenice Green
18ans
S.A.U.M.O.N.
Libre
Sonia Nevermind ▬ Super DaganRonpa 2

Nationalité ϟ Anglaise
Métier ϟ Guérisseuse stagiaire à l'hôpital Sainte Mangouste
Ancienne maison ϟ Poufsouffle
Statut du Sang ϟ Mêlé
Lieu de vie ϟ Quartier Maëva, tant qu'elle ne se fait pas virer de chez elle.

─ Elle a toujours des ennuis car elle complète les dossiers administratifs après la date limite.
─ Elle oublie très souvent de payer son loyer.
─ Adolescente, elle a été surprotégée par ses parents qui ne lui ont pas appris à prendre des responsabilités, et voici le résultat.
─ Elle n'est pas très constante en amour car elle tombe très facilement amoureuse.
─ Elle à la larme facile, autant pour la joie que pour la tristesse.
─ Elle n'aime pas les gens grognons.
Ah, Berenice.
Tout le monde s'accorde à dire que la jeune fille est pétrie de bonnes intentions – mais elle est d'une maladresse et d'une étourderie ! On a bien envie de lui faire confiance, avec toute la volonté et l'énergie qu'elle met à faire les choses bien – mais voilà, les choses sont rarement bien faites avec Berenice, parce qu'elle est trop distraite et qu'elle fait tout de travers.

Berenice est Guérisseuse stagiaire à l'hôpital Sainte Mangouste et sa vocation, c'est de vouloir aider les gens. Certes, elle est pleine d'enthousiasme et de vivacité, mais c'est ce trop plein d'énergie qui lui met des bâtons dans les roues. Il lui arrive trop souvent de confondre les potions, de rater un bandage alors qu'elle bavarde trop avec un patient, et d'autres.

On lui fait des remontrances, à Berenice, on lui dit de faire plus attention, mais elle pleure un peu et puis après, elle recommence. On lève les yeux au plafond – on ne sait plus quoi faire pour brider Berenice.

Absolument fleur bleue et immature, il lui arrive de nombreux problèmes avec les garçons, et elle fini toujours par aller pleurer vers quelqu'un. Elle semble aussi avoir du mal à gérer les responsabilités d'adultes, puisqu'elle fini toujours par perdre son logement d'une façon où d'une autre. « C'est pas grave ! » ou « Je n'ai pas fait exprès » sont les phrases qu'elle récite le plus souvent – avant de pleurer, puis de partir à la fin dans un grand rire plein de joie.

Primrose, c'est sa meilleure amie ! Primrose, elle l'adore, et jamais elle ne s'était aussi bien entendu avec quelqu'un auparavant ! Quand elle était à Poudlard, elle avait bien des amies, mais elles finissaient toujours par en avoir marre d'elle, de ses pleurnicheries et de ses problèmes.
Primrose fait toujours très attention à elle, et ça, ça la rend très heureuse. Elles se sont rencontrées à Sainte Mangouste. Primrose y était parce qu'elle avait perdu la mémoire (même que c'est elle qui lui a trouvé son nom), et elles se sont très vite bien entendues, étant donné que Primrose est un peu enfantine, comme elle.
Du coup, Berenice, elle l'a décidé : cette amie là, elle ne la perdra pas. Et si il faut mûrir et être responsable pour ça, eh bien, elle finira bien par y arriver !



Oh non, pas lui.
Berenice déteste Orestes - mais quel vieux rabougri et grognon ! Il est tout le temps en train de tirer la tronche, de râler, de lui parler mal ou de l'envoyer paitre ailleurs. En plus, Berenice a entendu des choses sur lui, même si elle était trop jeune au moment où ça s'est passé : il paraît qu'à cause de lui, des aurors sont morts, et que depuis plus personne ne veut de lui.
Un jour, quand il l'énervera trop, elle lui balancera tout ça au visage, voilà (mais bon il lui fait un peu peur quand même, donc elle va éviter pour le moment). Quand ils sont ensemble, puisque c'est le tuteur de Primrose, ils ne font que se disputer et après, quand elle rentre chez elle, Berenice est furieuse.
Vraiment, Orestes, c'est un vieux râleur imbécile.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pimentine.forumactif.com




avatar

Candidus Bumblebee
Messages : 131
Date d'inscription : 03/05/2014



Message
17.05.14 14:49

Cassandre Ollivander
23ans
Ligue des Sorciers
PRIS
Jean Kirschstein ▬ Shingeki no Kyojin

Nationalité ϟ Irlandaise
Métier ϟ Fabriquant de baguettes dans la boutique familiale
Ancienne maison ϟ Serdaigle
Statut du Sang ϟ Mêlé
Lieu de vie ϟ Au dessus de sa boutique Ollivander
Particularité ϟ Prophète

─ Il a passé toutes ses vacances scolaires avec son grand-père, qui lui apprenait l'art de la fabrication de baguettes. Il détestait ça.
─ Quand il a découvert son don de prophète, il a vu que sa grand-mère allait mourir dans son sommeil. Il était enfant et ne savait pas s'il avait rêvé.
─ Il s'énerve assez facilement, même s'il essaie de se contrôler.
─ Il ne peut pas s'empêcher de prévenir ses clients lorsqu'il voit des choses sur eux, ce qui fait qu'ils le prennent pour un gros blagueur. Ce qu'il n'est pas.
─ Depuis qu'il fabrique des baguettes, il déteste penser à l'avenir, parce qu'il ne sait plus où est le sien.
Cassandre, il a rien demandé à personne.
Cassandre, il n'a jamais demandé à être un Ollivander. Il n'a jamais demandé à ce que sa famille soit fanatique des baguettes magiques, et qu'elle ne transmette l'héritage que de père en fils, ou quelque chose qui s'en rapproche. Cassandre, il n'a jamais demandé à être élevé par ses grands-parents, et qu'ils meurent trop tôt, alors qu'il n'a que vingt-trois ans, et qu'il droit reprendre l'héritage familial.

A Cassandre, ça le fait sacrément chier, mais il ferme sa bouche et grogne dans son coin.
Il est un peu bourru, le fils Ollivander. Il n'est, d'ailleurs, pas très aimable avec les clients qui viennent lui acheter une baguette – il râle, il n'est pas patient, il dit aux gamins de se calmer où que, sinon, il leur refile une baguette avec de la bave de harpie à l'intérieur.

C'est que Cassandre est juste frustré.
Bien qu'il soit excellent dans la conception de baguettes magique (une sensibilité familiale), son truc à lui, c'est la divination, art magique ô combien méprisé par ses contemporains. Pourtant, Cassandre ne jure que par ça – et pour cause, il est prophète.
Bien sûr, il est encore jeune, donc il ne fait pas de très grande prédictions, mais il en fait quand même, et il lit aussi bien les boules de cristal que les cartes de tarots et les tasses de thé.

Mais voilà – son rêve d'ouvrir son petit salon de voyance est parti en fumée avec l'héritage que lui a laissé son grand-père. En dehors de son petit-ami, personne ne sait qu'il est prophète ; ce serait bien trop risible pour un Ollivander, et il n'a pas envie de souiller le nom de sa famille.

Et en attendant, c'est un frustré, alors que normalement, c'est juste un type simple et sympathique.

D'autant qu'on se souvienne, Cassandre et Chance ont toujours été fourrés ensemble.
Ils étaient amis d'enfance, et voisins. Tous deux sorciers, ils sont allés à Poudlard en même temps, et ont été répartis dans la même maison. Ils se mettaient à côté en cours, travaillaient ensemble, faisaient quelques bêtises parfois (même si, en tant que Serdaigles, ils étaient plutôt sage). Ils étaient inséparables.
Lorsqu'ils sont entrés dans l'adolescence, ils ont eut des petites amies respectives, mais ça n'a pas duré longtemps. Ils se sont vite aperçut que, finalement, ils étaient amoureux l'un de l'autre. Ils se sont mis ensemble lors de leur cinquième année, et maintenant, ils n'envisage pas leur vie l'un sans l'autre.

Sauf qu'il y a un problème avec Chance. Chance à le mauvais œil - Cassandre le sait, il est prophète, il peut sentir ces choses là. A chaque fois que Chance lui pose la question, Cassandre dément car il ne veut pas encourager sa paranoïa. Il vivent ensemble, au dessus de sa boutique de baguette, et il fait tout pour l'apaiser et taire ses angoisses - et quand il ne le voit pas, il cherche activement un moyen de se débarrasser de son mauvais œil.
Cassandre a peur pour Chance. Il l'aime si fort qu'il serait prêt à tout pour qu'il ait droit à goûter au bonheur.





Cassandre déteeeeeeste Hortense (oui, avec plein de e).
C'est la pire, pire, pire, pire de tous ses clients. Elle débarque dans sa boutique toutes les semaines, si ce n'est pas tous les jours et lui vole presque tout son après-midi à réclamer qu'il lui fasse essayer l’intégralité de ses baguettes, ou qu'il lui fabrique des baguettes franchement bizarres.

Au début, Cassandre ne comprenait pas son petit jeu, jusqu'à ce qu'il apprenne qu'elle était cracmol. Il a eut un élan de compassion, mais ça n'a pas duré longtemps. Cette fille est véritablement exécrable.

Il cherche par tous les moyens à l'empêcher de revenir dans sa boutique. Une fois, a verrouillé la porte avec sa baguette juste avant qu'elle n'entre, mais elle a fait le pied de grue toute l'après-midi, en le fixant à travers la vitre.
Flippant.

En plus, elle a développé une nouvelle forme de harcèlement par le biais des hiboux. Elle lui envoie deux lettres par jour dans lesquelles elle réclame qu'il lui lise son avenir, pour savoir si elle sera sorcière un jour.
Hors de question.
Elle est trop agaçante.

Même si, au fond, il refuse aussi parce qu'il ne veut pas lui dire une vérité qu'elle craint.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pimentine.forumactif.com




avatar

Candidus Bumblebee
Messages : 131
Date d'inscription : 03/05/2014



Message
17.05.14 14:50

Chance Shamrock
23ans
Ligue des Sorciers
Pris
Bertholdt Fubar ▬ Shingeki no Kyojin

Nationalité ϟ Irlandaise
Métier ϟ Correcteur à la Gazette du Sorcier ou quelques fois assistant à la boutique Ollivander
Ancienne maison ϟ Serdaigle
Statut du Sang ϟ Mêlé
Lieu de vie ϟ Au dessus de la boutique Ollivander
Particularité ϟ Il a le mauvais œil.

─ Il riait et plaisantait souvent lorsqu'il était jeune, sa malchance persistante a fait disparaître ce trait chez lui.
─ Il est dépressif, paranoïaque, agoraphobe, anxieux, insomniaque, fait des terreurs nocturnes et des cauchemars, etc, bref il n'est plus sortable.
─ Il est tellement anxieux que la maison est infestée de sorts de coussinage, il n'essaye plus de faire des corvées et mange des plats préparés sans les réchauffer.
─ Il ne touche plus à sa baguette.
─ C'est la seule personne au monde à s'être déjà fait renverser par le Magicobus.
Au début, ce n'était pas grand chose.
Au début, c'était presque rien. Tombé d'un arbre alors qu'il jouait avec son meilleur ami. Sa baguette cassée un jour après l'avoir obtenue. Son rat emporté par un hibou pour en faire son déjeuner.
Tout ça, ce n'était pas grave. On lui disait « Ce sont des choses qui arrivent, Chance. », et lui aussi, il pensait que que ça s'arrangerait.

Puis tout, ça, c'est devenu plus grave. C'est devenu tellement grave qu'il en est mort, une fois – mais ils ont réussi à le ramener à la vie.
Parfois, il se demande si ils arriveront toujours à le ramener. Peut-être qu'un jour ce sera trop tard. Peut-être qu'un jour, le mauvais œil sera plus fort que n'importe qui.

Parce qu'il est certain de l'avoir, le mauvais œil, Chance. Personne ne le croit dans sa famille, ils persistent à se moquer de lui et à lui dire « Mais non Chance, ce sont des choses qui arrivent ! ». Mais passer plus de trois ans à Sante Mangouste, ne sont pas juste des choses qui arrivent, comme ne l'était pas sa jambe brisée cinq fois, sa colonne deux, les centaines de chutes dans les escaliers, l'attaque du saule cogneur et celle du loup-garou un soir où la lune était en croissant.

Ce soir là, c'était juste après sa sortie de Poudlard. Sa mère lui avait dit « Par chance, ce n'était pas un soir de pleine lune ». Par chance – Chance se sentit si malheureux et si désemparé, à ce moment là, qu'il fondit en larmes.
Depuis ce jour, il refuse de leur adresser la parole et vit dans un petit appartement au dessus de la boutique de son petit-ami, Cassandre Ollivander.

Cassandre est prophète, alors il lui a demandé à lui, si il arrivait à voir son mauvais œil – il lui affirme que non, mais Chance n'arrive pas à taire sa peur. Il a peur, peur de tout – peur de sortir, peur des gens, peur qu'ils lui fassent du mal ou qu'il leur fasse du mal. Agoraphobe, il est incapable de sortir dans la rue, il est incapable de sortir de sa paranoïa qui se transforme progressivement en délire.

Il en est certain, si il sort, il lui arrivera quelque chose de grave.
Peut-être qu'un jour il mourra, et que cette fois on ne le ramènera pas.

D'autant qu'on se souvienne, Cassandre et Chance ont toujours été fourrés ensemble.
Ils étaient amis d'enfance, et voisins. Tous deux sorciers, ils sont allés à Poudlard en même temps, et ont été répartis dans la même maison. Ils se mettaient à côté en cours, travaillaient ensemble, faisaient quelques bêtises parfois (même si, en tant que Serdaigles, ils étaient plutôt sage). Ils étaient inséparables.
Lorsqu'ils sont entrés dans l'adolescence, ils ont eut des petites amies respectives, mais ça n'a pas duré longtemps. Ils se sont vite aperçut que, finalement, ils étaient amoureux l'un de l'autre. Ils se sont mis ensemble lors de leur cinquième année, et maintenant, ils n'envisage pas leur vie l'un sans l'autre.

Sauf qu'il y a un problème - Chance, il est persuadé d'avoir le mauvais oeil. Il en est sûr et certain, il lui arrive trop de choses, il est mort une fois, et ça le ronge qu'il puisse se faire mal rien qu'en sortant dehors, faire des courses. Il est incapable de faire autre chose que de rester enfermer dans leur appartement - et il s'inquiète mortellement. Il s'inquiète d'être un fardeau pour Cassandre, lui qui a toujours été à ses côtés, il s'inquiète de lui provoquer des ennuis, et que sa malchance le gagne un jour, et qu'il lui fasse du mal.
Chance n'est que peur et angoisse - et pourtant, il le sait, dans cette pénombre, Cassandre est son seul amour.



Berenice, elle est gentille. Berenice, elle est toujours pleine de bonne volonté.
Sauf que Berenice, et bien, elle est tout ce dont Chance a peur : maladroite et gaffeuse. Autant dire qu'ils ne sont pas faits pour être collés ensemble, cette fille représente pour lui un véritable danger ambulant. La preuve, elle lui a déjà administré la mauvaise potion ! Il craint toujours de se faire refourguer la stagiaire à chaque fois qu'il se retrouve dans l'hôpital pour une broutille, parce qu'il faut le dire, les gens là-bas sont habitués à le voir débarquer parce qu'il s'est fait attaquer par une théière ensorcelée. Les gens sont tellement blasés qu'ils ont l'air d'envoyer la jeune fille pour qu'il serve de cobaye.
Berenice veut toujours l'aider, puisque Chance a toujours l'air de se faire mal, mais lui il chouine et demande à d'autres guérisseurs de s'occuper de lui, de quoi la vexer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pimentine.forumactif.com




avatar

Candidus Bumblebee
Messages : 131
Date d'inscription : 03/05/2014



Message
17.05.14 14:50

Amadeus Daugherty
19ans
S.A.U.M.O.N.
Libre
United States ▬ Hetalia

Nationalité ϟ Écossaise
Métier ϟ Barbier sur le chemin de traverse
Ancienne maison ϟ Gryffondor
Statut du Sang ϟ Pur
Lieu de vie ϟ Hauts de Merlin
Particularité ϟ Il a épousé une vélane
─ Il n'est pas très doué dans son boulot, mais tellement gentil que les gens reviennent quand même.
─ Il a une excellente éducation, et est très poli.
─ Il paraît qu'il a fait un emprunt à des gobelins pour financer les extravagances de sa femme chérie.
─ Il adore les blagues. Plus elles sont nulles, plus il rit.
─ Quand il était à Poudlard, son statut de sang-pur ne l'a pas protégé. il était tellement soumis qui était souvent embêté par les plus grands.
— Il adore les animaux, mais n'ose pas en adopter de peur que Daisy les brûle.
Amadeus était promis à un grand avenir, et ça ne l'intéressait pas.

Fils aîné d'une grande famille de sang purs, Amadeus n'a jamais vraiment eu l'étoffe d'un héritier. Trop distrait, trop gentil, trop rêveur. Bien sûr, ce n'était pas une excuse, et il a toujours dû remplir ses obligations, le coeur lourd. Il n'était pas très doué, mais il essayait de rattraper toutes ses maladresses par de la bonne volonté, malgré un manque d'envie un peu plus profond à chaque fois qu'il voyait ses parents déçus. Ce n'était pas facile à la maison, entre son père qui s'énervait à chacune de ses bêtises, pour chaque mauvaise note à Poudlard, et sa mère qui essayait désespérément d'arrondir les angles entre eux deux, sans lui cacher en privé que, vraiment, il pourrait faire un effort.

Et puis un jour, il est tombé amoureux. Il était parti en vacances, se détendre en faisant de la randonnée, et il est tombé par hasard sur l'amour de sa vie. Une vélane. Évidemment, papa Daugherty a moyennement apprécié ce petit détail, surtout quand il a été question de mariage. Amadeus avait acquiescé à tout jusque là, mais quand on lui demanda de renoncer à Daisy, c'était trop. Bien sûr, il n'aurait jamais eu gain de cause, avec l'obsession de son père pour la pureté du sang, avec son mépris des créatures, alors il a fini par claquer la porte de la demeure familiale, sans aucun regret.

Il a complètement coupé les ponts avec sa famille... Et toute rentrée financière aussi. Il a fallu trouver un travail, pas brillant mais auquel il se rend avec le sourire, dénicher un logement, et surtout, gâter son amour. Il sait que Daisy est exigeante, mais il l'aime tellement que ça n'a aucune importance. Même s'il doit travailler trois fois plus, elle aura tout ce qu'elle veut, elle est la prunelle de ses yeux. Et, un jour, il fondera une famille avec elle. Quand il osera lui proposer sans avoir peur qu'elle lui lance des boules de feu comme la dernière fois qu'il a essayé.

Daisy est l'amour de sa vie. Il a tout plaqué pour elle, l'a épousée après quelques mois seulement, et est en admiration totale devant elle, comme au premier jour.

Le charme vélane de sa femme y est peut-être pour quelque chose, mais il peut difficilement lui refuser quoi que ce soit, surtout quand elle se met à crier ou à pleurer (le pire, c'est quand elle pleure, il fond). Il sait qu'elle est capricieuse, mais il s'est juré qu'elle ne manquerait jamais de rien, et, dans le fond, il y trouve son compte, rien que pour le bonheur qu'il ressent à la serrer dans ses bras.

Il l'aime passionnément, et il ne se rend pas compte que, parfois, elle joue un peu avec lui. Le seul nuage à l'horizon, c'est qu'il n'arrive pas à lui parler du rêve qui lui tient à coeur, puisqu'elle a mal réagit quand il a essayé d'aborder le sujet : Amadeus voudrait un enfant. Depuis cette conversation très, très courte, elle semble avoir oublié, et il ne sait pas comment faire pour la convaincre.


Jamie est le client le plus fidèle d'Amadeus. D'ailleurs, ça peut paraître un peu étrange, parce que Jamie est en fait quasiment imberbe.

Le conseiller moldu de Candidus Bumblebee est quelqu'un de plutôt important, et c'était un honneur pour Amadeus de s'occuper de lui, au début. Sauf qu'Amadeus est une pipelette, et que Jamie avait terriblement besoin de quelqu'un de sorcier - et plus ou moins normal - à qui parler, tout désorienté qu'il était en arrivant dans le monde magique. De fil en aiguille, Jamie est revenu, sans doute trop souvent - certaines fois, il n'y a rien à raser, mais il vient quand même, parce qu'il est paumé et qu'il a besoin d'un ami à qui poser toutes ses questions sur la magie et les trucs bizarres qui lui arrivent.

De son côté, Amadeus est également content d'avoir quelqu'un à qui parler de Daisy, quand il ne sait plus quoi faire pour la rendre heureuse, qu'elle boude, ou qu'il désespère d'un jour la convaincre de fonder une famille. Il ne l'a rencontrée que quelques fois, mais Daisy fait d'ailleurs très peur à Jamie, entre son charme et ces histoires de boules de feu ; mais ça, évidemment, il ne le dit pas à Amadeus, il le conseille comme il peut, en priant secrètement pour que l'enfant dont il rêve tant ne soit pas aussi effrayant que sa mère.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pimentine.forumactif.com




avatar

Candidus Bumblebee
Messages : 131
Date d'inscription : 03/05/2014



Message
17.05.14 14:50

Mercutio Burgess
38ans
Ligue des sorciers
Pris
Netherlands ▬ Hetalia (négociable)

Nationalité ϟ Anglaise
Métier ϟ Chef de la Brigade de Surveillance des Créatures, ancien auror
Ancienne maison ϟ Gryffondor
Statut du Sang ϟ Mêlé
Lieu de vie ϟ Quartier Maëva

─ Il était Chef des Aurors avant de devenir chef de la Bridage de Surveillance des Créatures et des Hybrides.
─ Ses parents sont morts quand il avait dix-huit ans, et son frère huit. C'est lui qui s'est occupé de son frère après leur mort.
─ Il ne rit jamais. Absolument jamais.
─ Il cuisine très mal, et se nourrit très mal. On demande comment il est encore vivant.
─ A Poudlard, il était très mauvais et très maladroit sur un balai. En vérité, il souffre de vertige.

Il n'existe pas d'homme plus droit de Mercutio.
Tellement droit, et tellement porté sur l'honneur, la justice et l'impartialité que ça en devient soûlant. Mercutio n'est pas quelqu'un de très drôle. On ne le voit jamais sourire, il ne soulève jamais une lèvre lorsqu'on raconte une blague, et s'il nous surprend à esclaffer alors que l'on est en service, il vous rabat le caquet avec un regard plus foudroyant que le saule cogneur.

Mais ça, c'était avant – avant qu'une de ses missions ne tourne mal, qu'il perde dix de ses hommes et que son frère finisses estropié à vie à Sainte Mangouste.
Mercutio était le chef des aurors et il était un excellent chef – coincé, droit et réfléchi, faisant toujours passer la sécurité de ses coéquipiers avant la réussite de la mission. Mais cette raclure de Orestes Ainsworth à bousillé leur couverture alors qu'ils étaient infiltrés chez des mages noirs. Dix moururent, son frère fut touché par une magie très ancienne.

Et lui, il s'en sortit indemne.
Encore aujourd'hui, il trouve que c'est la plus grande injustice qu'il eut jamais à affronté.

Gonflé d'honneur et de culpabilité, il posa sa démission le lendemain de ce drame. Le ministère voulait le garder, car tout ce qui arrivait ne relevait pas de lui – il n'écouta rien.
Il se sentait trop coupable, coupable de survivre et de marcher, alors que son frère sur qui il avait toujours veillé était désormais à Sainte Mangouste.

Il se trouva une petite routine ; ses jours étaient consacrés à ses petits boulots insignifiants qui lui permettaient de vivre, et ses soirées, il les passait au chevet de son frère, parfois muet et souvent colérique, mais présent pour lui.

Maintenant, Ater Bumblebee lui a demandé de rejoindre et d'être le chef de sa Brigade de Surveillance des Créatures et des Hybrides. Après des hésitations, Ater Bumblebee l'a convaincu en jouant sur son sens de l'honneur.
Il n'y a plus qu'à voir si, cette fois, Mercutio fera les bons choix.

Tybalt, c'est son petit frère.
Plus que son petit frère, c'est son petit frère adoré - même si, avec son visage impassible, Mercutio ne laisse rien paraître.
Leurs parents sont morts lorsqu'ils avaient respectivement dix-huit et huit ans. C'est lui, Mercutio, qui s'est chargé d'élever son petit frère, qui a veillé sur lui pendant qu'il était formé chez les aurors, qui l'a accompagné pour la première fois au Poudlard express et qui l'a félicité lorsqu'il a eu ses BUSEs et ses ASPICs avec brio.
Tybalt, c'est un peu tout pour lui. Mercutio est très fier de tout ce que son frère a pu accomplir, de sa gentillesse, sa candeur parfois, même si il regrette qu'il soit aussi insouciant. Il n'a jamais compris pourquoi il avait voulu devenir auror - peut-être pour faire comme lui, son grand-frère.

Il n'aurait jamais dû devenir auror.
S'il ne l'avait pas été, il n'aurait pas été là quand cette mission a tourné au drame, il n'aurait pas pris ce sortilège de magie noire, et il ne serait pas à Sainte Mangouste depuis cinq ans.
Cinq ans, déjà. Cinq ans qu'il se recouvre progressivement de pierre. Mercutio a beau venir le voir tous les soirs, ça n'aide pas à ralentir le sortilège. La culpabilité le ronge, il voudrait pouvoir faire quelque chose - mais il ne trouve pas.
Il voudrait juste pouvoir protéger son petit frère encore une fois.




On peut dire que c'est son seul et pire ennemi.
C'est cet homme, ce journaliste raté et perfide qui a provoqué la mort de ses hommes et la maladie de son frère. Un scoop - leur couverture, ce jour là, ce n'était pour lui rien de plus qu'un scoop, et c'est pour ça qu'il a tout révélé.
C'est pour ça que les mages noirs les ont repérés, piégés, attaqués, que son frère à été touché, que ses hommes sont morts, que Mercutio à quitté son poste et a tout perdu.
C'est cet homme là qui a tout brisé. Pourtant, il n'a jamais voulu se venger, parce que Mercutio est un homme droit qui sait que la justice tombera un jour d'elle même. Mais quand il le croise, dans la rue, il a du mal à garder son calme, ses poings se serrent et sa gorge se crispe.
Il a tellement envie de lui refaire le portrait.
C'est cet homme, qui est responsable de tout, ce moins que rien, cette raclure. Viendra un jour où justice sera faite.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pimentine.forumactif.com




avatar

Candidus Bumblebee
Messages : 131
Date d'inscription : 03/05/2014



Message
17.05.14 14:50

Tybalt Burgess
28ans
L'Unité
Pris
Muso Jin ▬ Aquarion Evol

Nationalité ϟ Anglaise
Métier ϟ Résident permanent à Sainte Mangouste, il est incapable d'avoir un travail
Ancienne maison ϟ Gryffondor
Statut du Sang ϟ Mêlé
Lieu de vie ϟ Quatrième étage de l'hôpital Sainte Mangouste
Particularité ϟ Il est atteint d'un sortilège de magie noire unique qui le recouvre progressivement de pierre

─ Il sort rarement de l'hôpital, et la plupart du temps, il est accompagné d'un soigneur ou de son frère.
─ Il se déplace avec des béquilles, ou en chaise roulante.
─ Il milite pour l'installation d'une télévision, d'une bibliothèque, d'un musée, quelque chose enfin, à Sainte Mangouste parce que, vraiment, il s'ennuie.
─ Il a beau être là depuis longtemps, il est toujours dans une des grandes chambres communes. Histoire d'avoir des gens à qui parler.
─ Son plus grand regret, c'est de ne plus pouvoir voler sur un balai.
La plupart des gens ont toujours cru, devant les deux frères, que le plus fort était Mercutio. Quand on en sait un peu plus, ce n'est pas si sûr que ça.

Certes, le grand frère de Tybalt a toujours été le plus démonstratif de sa force, inflexible comme un général de guerre, protecteur, avec cette aura terrifiante à opposer à tous ceux qui voudraient le contrarier. Tybalt, lui, rit doucement de cette droiture infernale, tout en l'admirant dans le fond. Il y est habitué, après tout, son frère l'a élevé à partir de la mort de leurs parents, et à la maison, c'était un peu comme dans un camp militaire. Ce n'est pas que Mercutio ait tort, c'est plutôt que la vie est injuste, c'est comme ça ; il préfère faire avec les évènements plutôt que de se battre contre des moulins.

C'est peut-être pour ça qu'il vit bien sa condition. Autrefois, il était Auror sous les ordre de son frère. C'était avant une mission qui a mal tourné, parce que leur couverture a sauté trop tôt. Dans le désordre ambiant, il n'a pas esquivé assez vite, et un sortilège l'a atteint ; une saleté, de la magie noire. Bien sûr, au début, ce n'était pas grand chose, une plaque rigide sur sa jambe, rien de très inquiétant. Sauf quand ça a commencé à s'étendre, à ramper vers son genou, à apparaître de l'autre côté.

Tybalt vit à Sainte Mangouste depuis cinq ans, sous observation constante et il est incapable de se déplacer normalement. Mais il n'en veut à personne, ni à Mercutio qui semble pourtant prendre les choses très (trop) à coeur, ni au journaliste qui les a grillés, rien de tout ça. Peut-être qu'un jour il guérira, ou peut-être qu'il deviendra juste une statue abandonnée sur un lit d'hôpital. Mais c'est la vie, et Tybalt ne se départit ni de son sourire, ni de sa douceur, qui trahissent une force étonnante mais tellement tranquille.

Mercutio, c'est son grand frère, celui qui a toujours veillé sur lui.
Tybalt était très jeune, à peine huit quand quand leurs deux parents sont morts. C'est Mercutio, qui avait dix ans de plus que lui qui a pris en charge son éducation et qui l'a élevé. C'est lui qui l'a accompagné pour la première fois prendre le Poudlard express, qui l'a rassuré sur Poudlard, qui lui a envoyé des lettres pendant sa scolarité et qui l'a fait venir pour fêter chaque Noël ensemble.

Il n'y a pas eu un seul instant où Mercutio a failli à sa tâche. Tybalt peut le dire ; Mercutio est le meilleur grand frère au monde, et il l'aimera toujours.

Il a voulu devenir auror pour faire comme lui - même si son tempérament était bien plus doux, il avait toujours admiré son grand frère. Après la mission qui a mal tourné, Tybalt s'est vu recouvert progressivement de pierre, mais ça, ce n'est pas grave.

Ce qui lui fait le plus de peine, c'est de voir comme son frère en souffre. Il vient le voir, chaque soir, mais il lui parle tellement peu. Tybalt voudrait lui faire comprendre qu'il ne lui en veut pas, qu'il l'a toujours correctement protégé, mais il se heurte à un mur.
Il sourit doucement - il attend le jour où il pourra dire à son frère qu'il n'est plus un enfant maintenant.



Elle est vraiment mignonne, Sidonie. Mignonne, gentille et aimable. Maintenant, cela fait cinq quand qu'il est à Sainte Mangouste, et c'est elle qui est en charge de venir le voir tous les jours, de surveiller la progression du sortilège, de prendre de ses nouvelles.
En général, ils passent un bon moment à bavarder, et on peut dire maintenant qu'ils sont bons amis. Elle lui parle souvent du monde extérieur, pour lui faire plaisir, et aussi de ses problèmes - du fait qu'elle soit demi-vampire, que son petit frère est un cas difficile, etc.
A chaque fois qu'elle lui parle, Tybalt sourit et l'écoute avec beaucoup d'attention. Elle n'arrête pas de lui dire qu'elle aimerait le faire sortir dehors, qu'il pourrait, qu'elle veillerait sur lui.
Parfois, il croise son regard, et elle se met à rougir. Tybalt n'est pas sûr de comprendre ce que ça implique, mais il la trouve vraiment adorable quand elle rougit.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pimentine.forumactif.com





Contenu sponsorisé



Message

Revenir en haut Aller en bas

SORCIERS ϟ 02/08

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIMENTINE ! :: 
 :: Sorciers & Élus
-
Vote pour Pimentine parce que tu l'aimes ♥



Et si tu as un soucis, rends-toi sur la F.A.Q. !