Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille.
Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres.

Du coup, tout le monde se sent un peu concerné, surtout lorsque des créatures, des hybrides, des sorciers étrangers et même des moldus débarquent dans le Londres magique pour avoir leur mot à dire ! En soi, ce n'est pas grave. Tout le monde continue sa petite vie, s'occupe de son quartier, son métier, sa petite vie amoureuse.
Mais à la fin, l'un des trois finira bien par être ministre, mais rien de tout ça ne vous empêchera de vivre votre vie extraordinaire dans le Londres magique !








S.A.U.M.O.N. ϟ 10
ligue des sorciers ϟ 10
l'unité ϟ 20

nés-moldus ϟ 04
sang mêlés ϟ 21
sang purs ϟ 01

femmes ϟ 16
hommes ϟ 24

créatures ϟ 05
hybrides ϟ 06

moldus ϟ 00
cracmols ϟ 03







Cassandre Ollivander ▬ fondatrice
absente ϟ (mp)
Tybalt Burgess ▬ fondatrice
présente ϟ (mp)
Chance Shamrock ▬ modérateur
présent ϟ (mp)
Shasandre Tyllus ▬ modérateur
absent ϟ (mp)
Laertes Harper ▬ modératrice
présente ϟ (mp)
Prince Solus ▬ modératrice
présente ϟ (mp)












3293
4371
3280




LE CHEF DE LA NOUVELLE BRIGADE RÉVÉLÉ


Le projet de Brigade de Surveillance des Créatures et des Hybrides mis-en-place par Ater Bumblebee semble sur le point de voir le jour. Le chef de cette nouvelle Brigade, qui était resté jusque là secret, vient de nous être révélé.
Il s'agit de Mercutio Burgess, trente-huit ans, ancien chef de la Brigade des Aurors. Mercutio Burgess est connu pour avoir perdu dix de ses hommes lors d'une mission d'infiltration qui a mal tourné. Lorsque nous avons tenté d'obtenir ses réactions par rapport à sa nouvelle nomination, il a refusé de répondre à nos questions. Il n'y a plus qu'à espérer que cette nouvelle Brigade ne subira pas le même sort que la précédente.

réagir à l'article ?


















 

Partagez|


Correspondance entre Vendel Langenberg et Eurydice O. Tailor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas




avatar

Vendel Langenberg
Messages : 28
Date d'inscription : 09/12/2014
Age : 28



Message
16.12.14 11:31

Il y a un moment de cela, une annonce avait paru dans le journal donnant lieu à un correspondance toute particulière entre deux jeune gens. La racine de cette correspondance s'était présenté ainsi:

"Jeune étudiant finissant de Poudlard cherche correspondants ou correspondantes pour en savoir plus sur les quatre coin du monde et leur voyage, s'ils se sentent généreux de leur savoir. Je suis prêt à vous échanger en retour mes informations récolté et même chercher pour vous lors de mes passages dans certains pays. Mes principaux centres d'intérêt sont:

-Créatures magiques et tout ce qui s'y connecte (hybride compris).

-Art de guérison divers, sors ou potion, spécialement pour les dites créatures.

-Tout ce que vous pouvez m'apprendre sur des créatures afin que je puisse étoffer mes connaissances d'avantage que ce que j'ai pu trouver dans des livres jusqu'à date.

-Toute destination que vous puissiez me recommander et pourquoi: centre particulier d'un type de créature, de phénomène avec les éléments nommé ci haut.

Avec toute ma reconnaissance pour avoir pris le temps de lire mon annonce."


Vendel Langenberg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

Eurydice O. Tailor
Messages : 40
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 28



Message
16.12.14 17:21

Mme Eurydice Tailor, exploratrice a écrit:
Bien le bonjour monsieur Langenberg !

J'ai pu lire votre demande de correspondance dans un journal anglais, ici, à Port Moresby. Je suis exploratrice (ou botaniste, zoologue, chasseuse de trésors, mon métier est de faire de nouvelles découvertes, et d'autres ont pour métier de les rendre utiles) et je suis en expédition en Papouasie-Nouvelle-Guinée pour cette année (et peut-être plus de temps encore, cela dépendra de l'évolution de ma mission).

Seriez-vous intéressé par un échange de lettres ? Je dois vous avouer que le contact avec un autre sorcier me réconfortera et me permettra de faire le point sur mes journées. Je tiens aussi un journal, mais ce n'est pas pareil.

Quoiqu'il en soit, je vous présente un peu Port Moresby et le pays en lui-même. Fondé par les anglais, cette ville est longtemps restée dans l'ombre, jusqu'à la seconde guerre mondiale où elle est devenue un objectif vital à tenir ou à capturer pour les belligérants. A l'indépendance le peuple Papouan-Néo-Guinéen a construit de magnifiques bâtiments publics et de nouveaux quartiers pour donner à cette nouvelle capitale l'image qu'elle méritait. Malheureusement, tout a été négligé depuis, et de nombreux édifices sont en bien mauvais état. Mais cet endroit reste un lieu très plaisant à voir, même si je ne le recommanderai probablement pas à de simples touristes. Le reste du pays, qui s'étend sur la moitié est de l'île de la Nouvelle-Guinée, et partage une frontière avec l'Indonésie, est couvert d'une immense forêt tropicale. Le centre de l'île est montagneux. Les séismes et les tsunamis sont fréquents dans cette région du monde. La Papouasie-Nouvelle-Guinée possède aussi plusieurs îles, à l'est encore de l'île principale, mais je ne m'y aventurerai probablement pas, je ne me suis donc pas beaucoup renseignée dessus. Le climat est tropical, chaud et humide. Le pays garde en réserve beaucoup d'espèces animales et végétales indigènes, dont beaucoup sont encore à découvrir ; c'est pour cette raison que je suis ici. Il y a aussi beaucoup de peuples différents, et les langues parlées dans ce pays sont très nombreuses. Communiquer avec eux ne sera pas simple, mais je m'y aventurerai tout de même, car je peux sûrement apprendre beaucoup d'eux. La mission qui m'attend semble aussi difficile que gratifiante.

Je ne sais pas comment mes malheureux hiboux vont arriver jusqu'à vous. Je ne sais pas comment marche le système de la poste sorcière d'ici : je suppose que si j'envoyais mon courrier par la voie normale, vu la distance considérable qu'ils faut traverser, ces dévoués animaux seraient forcés de se relayer, sous peine de mourir de fatigue en chemin. En fait, tout mon courrier passe de région en région entre les serres de différents hiboux, jusqu'à l'Angleterre où se trouvent mes employeurs. C'est à cette adresse qu'il faudra m'écrire, si vous désirez correspondre avec moi – ils se chargeront de me transmettre votre réponse. Quoiqu'il en soit, je ferai de mon mieux pour vous écrire régulièrement, et j'espère que mes lettres vous arriveront en temps et en heure.

Bien à vous ;

Mme Eurydice Tailor,
Port Moresby

_________________
An apple a day keeps the doctor away.

Avatar de la part de Maxwell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

Vendel Langenberg
Messages : 28
Date d'inscription : 09/12/2014
Age : 28



Message
17.12.14 2:08

Quelques jours après l'envoie de la lettre, une réponse arriva à la demoiselle verte. Le sorcier qui avait posté l'annonce semblait répondre à celle-ci. Le hibou qui apporta l'enveloppe ne semblait pas avoir fais une grande distance et appartenait au Service de Poster Sorcier.

"Chère Mme Tailor,

Je suis très heureux qu'une collègue expérimentée en la matière m'accorde de son temps et il me fera un grand plaisir de correspondre avec vous."


Avec la signature de celle-ci, Vendel avait eu l'impression d'avoir affaire à une femme mariée et possiblement âgée, il prit alors l'écris polie d'un cadet envers un aîné en  la matière.

"L'endroit que vous décrivez, Port Moresby, semble un endroit tout à fait fascinant. Puisque je fais essentiellement mes déplacements à balais, j'aime voir le paysage de mes yeux et voyager à la dure voyez-vous, j'envie grandement votre emplacement actuel. Certes, je suis maître de mes déplacements mais certaines destinations, tel que l'Amérique ou l'Australie, ne m'est pas encore accessible pour le moment dans les moyens actuels. Je risque de me contenter de l'Eurasie ainsi que de le l'Afrique.

La découverte et l’échantillonnage de diverses espèces animales et végétale doit être absolument fantastique! Si je puis me permettre, est-ce que vos employeurs sont un organisme publique de recherche ou des particuliers? J'avoue qu'une vie dévoué à l'étude de nouvelles espèces de créatures encore inconnu est une perspective d'avenir excitante. Néanmoins, je crois tenir dans la voie que j'ai choisi: leur guérison. Avez vous trouvé de nouvelles espèces à date et à quelles familles de créatures appartiennent-elles? Si vous avez la générosité de me partager quelques-une de vos découvertes, il me fera grand plaisir de m'abreuver de ces nouvelles connaissances. Depuis combien d'année exercez-vous le métier?


Vous assommant déjà avec trop de question je vais vous partager un peu de mon propre quotidien (en espérant qu'il ne vous ennuie pas comparé à vos aventures plus colorés!) Pour ma part je suis à Jotunheimen en Norvège, un endroit où la nature a été préservé près du grand fjord de Sogneford. Pour cela j'ai du traverser jusqu'à atteindre la plus intérieure nommé  Lustrafjord. Je peux vous dire que le paysage, bien que moins exotique que la Papouasie-Nouvelle-Guinée, reste absolument sublime à mes yeux. De grandes montagnes majestueuses se déposent contre une eau limpide, étincelante comme un saphir immense. La beauté du spectacle a bien faillit me renverser quelques fois de mon balais devant un tel éblouissement (et le miroir du soleil dans l'eau, j'en confesse ici ma maladresse qui se manifeste dans les moments le plus incongru). Reste-il que dans les confins de Jotunheimen j'y ai trouvé un campement sorcier dans lequel j'y ai trouvé des spécialistes d'un type de dragon rare: le Norvégien à crête.

Mes débuts dans le soin de créatures tel les dragons n'est pas encore tout à fait adroit et mon savoir faire... ou plutôt mon manque de savoir faire, a bien faillit me coûter la vie une ou deux fois. C'est après tout un risque à prendre avec un être aussi grand et puissant, mais quelle joie de s'en occuper! Je m'en tire sans blessure trop grave: une brûlure à l'épaule droite. Le sorcier infirmier de l'endroit est plus que compétent: il ne devrait me rester rien du tout de cette brûlure d'ici les prochains jours.

En terme d'accomplissement, pour le moment, nous étudions les causes de la baisse de leur population (hors leur caractère très agressif entre eux et la réduction de leur territoire). Nous avons peut-être une piste que j'ai eu l'honneur de soulever en premier: Après une études des eaux et de la population de poissons locales, j'ai remarqué qu'il y avait un certain trouble dans les espèces. En effet, ce dragon est un des seuls à manger des créatures aquatiques (je suis certain que vous le saviez déjà mais l'écrire fait une suite à mes idées) et donc, il serait logique que son alimentation soit possiblement une des sources de la baisse de population actuelle si la faune aquatique est déblancé. Nous tentons de voir pourquoi les fjord, si riche en poisson normalement ont cette baisse de population aquatique. Nous organiserons des excursions dans les jours qui viennent pour chercher le problème en profondeur. Pour ma part, j'avoue craindre l'installation de quelques prédateurs magiques de petite taille. Quoi? Je ne pourrais rien avancer pour le moment...

Avant de l'oublier, je terminerai en consignant les directives afin que notre correspondance soit fonctionnelle.

Pour me répondre, vous n'avez qu'à envoyer votre lettre à l'adresse que j'annexerai à la lettre. La Poste Sorcier me fera parvenir votre envoie au campement. Je mettrai à jour mes adresses régulièrement, je risque d'être nomade souvent.


Merci beaucoup de votre temps et de votre partage,


Vendel Langenberg"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

Eurydice O. Tailor
Messages : 40
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 28



Message
18.12.14 18:23

Eurydice trépigna de joie en recevant la réponse à sa prise de contact et piaffa d'impatience pendant au moins une semaine avant de craquer et de répondre. Elle était censée vivre dans un endroit sauvage et reculé, le courrier ne devait donc pas arriver très vite ... mais elle n'en pouvait déjà plus d'attendre.



Mme Eurydice Tailor, exploratrice a écrit:
Cher Mr Langenberg ;

Que je suis heureuse d'avoir pu recevoir votre lettre juste avant de partir ! Un hibou me l'a apporté alors que nous étions en chemin vers les régions montagneuses du centre du pays. De là où je vous écrit, nous voyons encore Port Moresby, mais je pense que la ville disparaîtra derrière l'horizon dès demain. Nous voyageons principalement à pied – nous, c'est moi, et mon équipe, un autre scientifique et un de nos contacts locaux, qui sait s'orienter et survivre dans les contrées encore sauvages de ce pays. Nous allons devoir transporter beaucoup de matériel. La magie nous aide grandement (je me suis un peu renseignée sur les expéditions que faisaient les moldus, et transporter l'équipement sans magie semble bien encombrant) et marcher au niveau du sol permet de faire des découvertes par hasard. Je dois dire que cela me plaît plutôt, même si je serais ravie de pouvoir transplaner ou voler sur un balai une fois ma mission finie. Pour le moment, j'ai l'impression d'être en train de faire une longue promenade, et j'en profite tant que ça dure. Les paysages que nous voyons sont magnifiques.

Votre travail semble tout aussi intéressant que le mien ! Les dragons sont des créatures fascinantes et les fjords de Scandinavie magnifiques. N'ayez pas peur de me raconter vos aventures dans le détail ! Je les trouve véritablement captivantes. Je ne connais pas assez les dragons à mon goût, hélas, et vos lettres m'en apprendront beaucoup sur eux, j'en suis sûre. Et puis je dois vous avouer aussi que lire vos péripéties dans la neige en bordure du cercle polaire sera une agréable distraction lorsque je voudrai penser à autre chose que la moiteur de la forêt tropicale.

Qu'avait le Norvégien à Crête que vous avez tenté de soigner ? Je suis soulagée d'apprendre que votre blessure guérira sans mal, mais tout de même, faites attention à vous. Comment se sont déroulées vos recherches sur les populations de poissons depuis votre lettre ?

De mon côté, je n'ai pas encore de découvertes ou d'avancées majeures à vous confier. Notre guide a capturé des papillons chatoyants, je n'en avais jamais vu de tel auparavant. Leurs ailes semblent briller au soleil, et sont d'une belle couleur verte. Je ne sais pas ce qu'il compte en faire. Peut-être veut-il les manger ? Mon travail semble passionnant, mais il consiste en majeure partie à marcher tout au long de la journée – je suis sûre que vous savez de quoi je parle – et les découvertes sont relativement rares. J'espère néanmoins avoir quelque chose à vous décrire lors de la prochaine lettre, lorsque nous nous enfoncerons dans la forêt.

Je m'excuse de finir cette lettre dans la précipitation, mais il me faut installer le camp, et le hibou s'impatiente ! Au bonheur de recevoir votre réponse !

Très amicalement,
Mme Eurydice Tailor.




La jeune fille roula la lettre et la scella, avant de la donner à son hibou pour qu'il s'envole jusqu'à son interlocuteur. Elle espérait bien faire – c'était la première fois qu'elle s'inventait une telle vie d'aventurière à l'autre bout du monde. Elle n'avait pas eu envie de commencer tout de suite dans des péripéties incroyables, mais elle sentait que dès la prochaine lettre, elle allait s'inventer des aventures au cœur de la forêt tropicale, et découvrir d'incroyables créatures qu'elle lui décrirait en long et en large.

_________________
An apple a day keeps the doctor away.

Avatar de la part de Maxwell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

Vendel Langenberg
Messages : 28
Date d'inscription : 09/12/2014
Age : 28



Message
22.12.14 1:56

Fébrile et paumé dans un campement au milieu de la nature, Vendel avait reçu la lettre de son hibou. La réponse courte lui faisait chaud au cœur mais la dame n'avait rien répondu, ou presque, de ses questions sur son emploie: depuis combien de temps elle travaille, pour quelle organisation travaille-t-elle et ainsi de suite. Peut-être avait-il sauté trop vite aux questions? Il songea sauter une lettre puis revenir à la charge avec ces fameuses questions. À la limite, il n'y aurait aucun mal de farfouiller afin de savoir qui est cette fameuse exploratrice si elle ne dévoile rien elle-même? Le soir même, il s'installa dans son campement de fortune et écrit à la lune, inspiré par le son du cours d'eau à ses cotés.


Vendel a écrit:
Chère Mme Tailor,

Je suis très heureux que mes voyages puissent vous passionner en retour et il me fera plaisir de continuer à vous partager en plus ample détail. J'espère bien que la lettre n'a pas trop tardé à vous arriver, mon Hibou, qui était stationné au campement, semble avoir eu un peu de misère à trouver mon campement auprès d'une rivière. Voilà déjà une bonne semaine et demi que je suis partie du campement et nous avons fais bien des découvertes. Mais avant tout, je vais m'appliquer à répondre à vos interrogations avant d'oublier de le faire. La fatigue, je le crains, commence à avoir son emprise sur moi après autant de jours de voyages à travers le paysage accidenté et les péripéties que je pourrai vous partager plus en détail dans la suite de la lettre.

Donc, le Norvégien à Crête que je tentais de soigner avait en réalité deux doigts blessé. Par quoi? Je ne pourrais pas m'affirmer facilement mais la possibilité la plus plausible serait un autre individu de l'espèce. Cette espèce de dragon est spécialement belliqueuse entre elle, les membres ne font pas de distinction entre leur race et les autres, ils se battent à mort. Vous pouvez imaginer comment la saison de reproduction peut être explosive! Néanmoins, le jeune mâle que j'ai soigné retrouvera toutes les capacités de ses deux doigts blessé, j'ai eu peur que ceux-ci n'aient pas assez de chaire sur l'os pour guérir. Ma propre blessure a eu quelques petites complications avec le milieu humide mais rien de terrible. Je suis actuellement guérit bien que ma peau gardera une très légère cicatrice par endroit. (Partir à l'aventure avant la fin de la guérison n'était pas conseiller mais je ne regrette aucunement vu les découvertes faites.)

Ceci m'amène à vous relater les découvertes que notre petite expédition ont fait. En réalité, nous avons découvert deux choses: des braconniers moldus de poisson et un kelpie... Le kelpie est une créature aquatique change-forme qui adopte l'allure d'un cheval pour attirer dans l'eau ses proies et les dévorer. Généralement nous les trouvons juste en face, en Écosse, mais celui-ci s'était égaré ici. L'effet est en réalité lié. Des moldus ont aperçu le kelpie et cru à une nouvelle créature non-répertorié de mamifère marin, alors: Ils se sont armés, équipé et sont venu faire des battus dans le coin pou trouver ce drôle de "cheval aquatique". Ils ont certainement perdu des membres de leur expédition, le kelpie, sans compétence magique pour le tenir en place et lui passer une bride, est un animal extrêmement dangereux.

Chose que je ne vous avais pas encore fait part est une de mes disciplines. Lors de mes études je me suis appliqués à peaufiner mes compétences d'Animagus. Il se trouve que mon animal est le cheval et lorsque je prends la forme de celui-ci, mon pelage est à l'image de mes cheveux: noir. Les kelpie ressemblent souvent à des chevaux noirs s'ils prennent la forme équine. Hors, mon groupe et moi, avons établie un plan... D'une part, nous avons attrapé le Kelpie et des membres du campement se sont chargé de ramener la créature dans son habitat, en Écosse. Maintenant, il ne restait plus que nous et les braconniers qui pêchent à outrance pour trouver le Kelpie. (Ceci est la cause du trouble dans la population de poisson, la pêche agressive pour trouver l'animal mythique.) Un soir, nous nous sommes organisé de la manière suivante:

Au début de la soirée, j'ai pris ma forme d'Animagus et des collègues ont coiffé ma crinière d'algue et autres résidus de Fjord. Plus tard en soirée, on m'a installé à une fourche de canal et je me suis mis à hennir comme une bête blessé. (On m'avait aussi faussement bloqué la patte dans la rivière) Après quelques heures d'attente, les braconniers ont enfin entendu mes bruits et son venu à ma rencontre, arme à l'épaule. Ils ont pris le temps de m'inspecter, réalisant que j'étais un cheval des plus banals qui soit. (Du moins, c'est ce qu'ils ont cru) Mes autres camarades sorciers sont arrivé une heure plus tard, sortant de leur cachette et faisant croire qu'ils me cherchaient depuis longtemps. Un d'eux était un faux gardien de l'endroit et comme de fait, il a commencer à vouloir s'intéresser à la présence des braconniers (ce qui leur a mis une frousse du tonnerre) Bref, vous vous imaginez bien qu'ils ont déguerpi la mine basse de cet endroit en voyant qu'ils avaient pourchassé un "pauvre cheval perdu". Malgré tout, nous allons encore rester un moment au cas qu'ils reviennent déranger les poissons puis je retournerai au campement terminer mon oeuvre pour ces dragons. Mon temps s'achève en Norvège, je me demande où j'irai la prochaine fois. Cette aventure m'a donné la chance de récolter quelques crins de kelpie. Il paraît qu'ils sont utilisé pour les baguettes bien qu'ils sont moins fort que ceux des licornes. Je vous en envoie un avec cette lettre en signe de remerciement pour notre correspondance.

Au plaisir d'avoir de vos nouvelles!

Vendel Langenberg


Pliée scrupuleusement pour la protéger de l'eau, il glissa dans l'enveloppe un crin translucide duquel émanait une force faible, intrigante: le crin de kelpie. Il espérait que la lettre lui parvienne sans mal, celle-ci arriverait une semaine et demi après l'envoie de la réponse d'Eurydice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

Eurydice O. Tailor
Messages : 40
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 28



Message
05.01.15 16:46

La lettre qu'Eurydice avait attendu avec tant d'impatience, et qu'elle avait reçue avec tant de joie, ne réussit qu'à la mettre très mal à l'aise envers elle même. Vendel Langenberg était quelqu'un de très gentil. De véritablement trop gentil, et il lui avait offert un cadeau rare et précieux, un crin de kelpie, qu'il avait eu beaucoup de mal à obtenir au vu des aventures racontées dans sa lettre. Eurydice se rendait peu à peu compte de ce qu'elle faisait : pendant qu'elle s'inventait des histoires bien au chaud dans sa petite chambre, de véritables personnes vivaient de véritables périls, et elle abusait de leur confiance. Elle avait l'impression d'avoir procédé à une arnaque. Un peu comme ces mails ridicules où monsieur Mamadou Bongo, prince du Nigeria, tentait de soutirer de l'argent à des gens crédules en prétextant avoir besoin d'aide et un gros compte en banque pour les rétribuer. Eurydice était une sorte de Mamadou Bongo un peu plus douée dans l'art du mensonge, et Vendel lui avait envoyé un cadeau très cher en toute naïveté.

Eurydice avait honte d'elle-même. Eurydice se mordait la lèvre et retenait ses larmes. Elle songea même un instant à tout avouer à son correspondant, parce que cette histoire commençait à aller trop loin, il ne pouvait pas lui offrir des choses aussi précieuses comme ça, alors qu'elle ne voulait que se donner l'illusion d'avoir une vie et des amis. Et si elle lui dévoilait tout, elle allait le perdre. Eurydice ne pouvait pas faire ça. Elle prit un parchemin et une plume et se mit à écrire une réponse, restant à portée de main de sa bibliothèque pour avoir des choses à raconter sur les créatures fantastiques de la Papouasie.

Le crin de Kelpie, par contre, allait rester emballé dans un de ses t-shirts préférés (elle n'avait malheureusement rien de mieux) et précieusement conservé au fond de son placard. Eurydice ne méritait vraiment pas de tels cadeaux, alors elle allait le garder sans y toucher, pour, un jour, peut-être, pouvoir le lui rendre.

Mme Eurydice Tailor, exploratrice a écrit:
Cher Mr Langenberg ;

Merci beaucoup pour le crin de Kelpie. Il ne fallait vraiment pas ! Je le garde précieusement dans mes affaires. Votre aventure a été véritablement fascinante et j'admire votre courage et votre astuce. Et vous êtes donc animagus ? C'est un don que je n'ai jamais réussi à maîtriser. Je suis très impressionnée. Donnez-moi d'autres nouvelles de vos aventures. Je suis toujours très curieuse de voir où vos voyages nous mènent.

De notre côté, notre groupe est entré dans la jungle tropicale. Nous avançons lentement : nous avons tout notre temps, alors nous l'utilisons à retourner le moindre brin d'herbe pour voir s'il n'y aurait pas une nouvelle espèce de plante ou d'animal à découvrir. Nous commençons à véritablement connaître cette forêt – pas seulement en théorie, grâce aux livres que nous avons lu et aux recherches que nous avons faites avant de partir, mais plus intimement, de façon plus concrète. Cela nous permets de mieux orienter nos recherches.

C'est ainsi que nous avons très vite trouvé des traces d'acromantulas. Cette espèce d'araignée géante est, vous le savez, une création assez ancienne du monde sorcier, et son habitat naturel est celui de l'île de Bornéo, au nord-ouest de la Papouasie. C'est une créature magique qui a été déjà beaucoup étudiée, mais nombre de mystères planent encore sur elle, et nous ne nous attendions pas à en trouver ici, sur cette île, et surtout aussi proches de l'orée de la forêt.

Nous avons mené notre enquête, en prenant toutes les précautions possibles – les acromantulas sont très intelligentes et très dangereuses – et nous les avons suivi à la trace. Nous sommes remontés jusqu'à l'entrée de leur repaire. Il semblerait que ces araignées soient en déplacement, peut-être est-ce une nouvelle colonie en train de se former. C'est une occasion formidable pour les étudier. Et peut-être aussi récupérer un peu de leur venin, ou d'autres choses produites par ces animaux comme de la soie, si nous y arrivons. Ce serait un formidable trésor pour nous.

Je m'arrête ici et je vous envoie cette missive telle quelle – j'espère que mon hibou ne se fera pas manger – et je vous renverrais des nouvelles de notre expédition dès qu'il y en aura !

Bien à vous,
Mme Eurydice Tailor

La demi-banshee roula la lettre avec l'amertume au fond de son cœur. Elle n'était vraiment pas contente de ce qu'elle avait écrit. C'était à la fois trop, et trop peu. Trop, parce qu'elle s'aventurait à parler d'acromantulas et d'animaux fantastiques avec un spécialiste, et trop peu parce qu'elle avait l'impression d'être froide, et de ne pas avoir écrit quelque chose d'intéressant. Le pauvre Vendel allait être très déçu en recevant cette lettre. C'était difficile de jongler entre l'envie de continuer à lui écrire et l'envie de clore cette correspondance avant de se faire écraser par la culpabilité.

Eurydice se promit de faire mieux la prochaine fois.

_________________
An apple a day keeps the doctor away.

Avatar de la part de Maxwell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé



Message

Revenir en haut Aller en bas

Correspondance entre Vendel Langenberg et Eurydice O. Tailor

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIMENTINE ! :: 
 :: La Place Universelle :: Le Bureau de Poste
-
Vote pour Pimentine parce que tu l'aimes ♥



Et si tu as un soucis, rends-toi sur la F.A.Q. !