Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille.
Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres.

Du coup, tout le monde se sent un peu concerné, surtout lorsque des créatures, des hybrides, des sorciers étrangers et même des moldus débarquent dans le Londres magique pour avoir leur mot à dire ! En soi, ce n'est pas grave. Tout le monde continue sa petite vie, s'occupe de son quartier, son métier, sa petite vie amoureuse.
Mais à la fin, l'un des trois finira bien par être ministre, mais rien de tout ça ne vous empêchera de vivre votre vie extraordinaire dans le Londres magique !








S.A.U.M.O.N. ϟ 10
ligue des sorciers ϟ 10
l'unité ϟ 20

nés-moldus ϟ 04
sang mêlés ϟ 21
sang purs ϟ 01

femmes ϟ 16
hommes ϟ 24

créatures ϟ 05
hybrides ϟ 06

moldus ϟ 00
cracmols ϟ 03







Cassandre Ollivander ▬ fondatrice
absente ϟ (mp)
Tybalt Burgess ▬ fondatrice
présente ϟ (mp)
Chance Shamrock ▬ modérateur
présent ϟ (mp)
Shasandre Tyllus ▬ modérateur
absent ϟ (mp)
Laertes Harper ▬ modératrice
présente ϟ (mp)
Prince Solus ▬ modératrice
présente ϟ (mp)












3293
4371
3280




LE CHEF DE LA NOUVELLE BRIGADE RÉVÉLÉ


Le projet de Brigade de Surveillance des Créatures et des Hybrides mis-en-place par Ater Bumblebee semble sur le point de voir le jour. Le chef de cette nouvelle Brigade, qui était resté jusque là secret, vient de nous être révélé.
Il s'agit de Mercutio Burgess, trente-huit ans, ancien chef de la Brigade des Aurors. Mercutio Burgess est connu pour avoir perdu dix de ses hommes lors d'une mission d'infiltration qui a mal tourné. Lorsque nous avons tenté d'obtenir ses réactions par rapport à sa nouvelle nomination, il a refusé de répondre à nos questions. Il n'y a plus qu'à espérer que cette nouvelle Brigade ne subira pas le même sort que la précédente.

réagir à l'article ?


















 

Partagez|


Beethoven's 5 secrets (Kurt)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas




avatar

Prince Solus
Messages : 159
Date d'inscription : 27/07/2014



Message
27.09.14 11:13

Le Prince Solus n'aimait pas le mois de septembre.

Pour être plus exact, avant d'arriver à Londres, sa majesté trouvait assez insignifiante la notion de mois ; dans un lac, la seule différence fondamentale entre octobre et mai, c'était la température de l'eau et son influence sur l’élasticité des algues ; d'un avis purement personnelle, l'être de l'eau qu'il était considérait que les algues étaient les plus délicieuses entre janvier et mars.
Néanmoins, depuis qu'il avait été contraint de quitter son lac chéri pour la vie citadine, il trouvait le début de l'automne tout à fait exécrable. Déjà, qui disait septembre disait rentrée des petits sorciers à Poudlard ; un insupportable moment que celui où ces centaines de petites fourmis se ruaient sur le Chemin de Traverse pour réaliser leurs derniers achats. Comme si le soleil de plomb de la fin de l'été ne suffisait pas à lui froisser les nageoires, ses précieuses nageoires.
Le mois de septembre, c'était aussi celui où tout le monde reprenait un travail parfois délaissé pendant les vacances estivales. Le ministère de la magie le convoquait régulièrement pour des réunions ridicules durant lesquelles on ne discutait même pas de son peuple ; le seul avantage étant de pouvoir ronfloter dans le joli bassin décoré qu'on lui avait offert en gage de paix, à son arrivée dans le Londres magique.

Toute cette pression usait considérablement ses écailles et lui conférait un teint épouvantable. Ses cheveux étaient affreusement ternes et il se sentait fatigué pour un rien. Dans de telles conditions, son altesse commençait à ressentir un certain mal du pays ; et c'était par un beau concours de circonstances qu'il était tombé sur l'annonce d'une pièce de théâtre toute en musique, ce qui, forcément, titilla son goût raffiné pour les arts musicaux, dont tout être de l'eau digne de ce nom était doté.

C'était ainsi qu'en cette fin de septembre, après une longue réunion sur l'intérêt de contraindre les centaures de Londres a porter des chaussons à leurs sabots pour ne plus blesser de pauvre sorcier, le Prince Solus s'était rendu au Théâtre du Cercle pour voir « La fée et le mage noir », l'histoire d'amour déchirante entre une innocente et stupide petite créature et un grand génie du mal. D'après la brochure. Sa majesté n'était pas très emballé, mais l'orchestre était dirigé par un grand nom de la musique sorcière, de quoi peut-être sauver les meubles.
L'ambassadeur avait pris place dans les gradins ; soit, dans son cas, une espèce de fontaine placée un peu en hauteur, qu'il devrait malheureusement partager avec d'autres créatures aquatiques si celles-ci se présentaient au spectacle de ce soir. Pour l'heure, il était seul.

Sa majesté se trémoussait dans le bassin, impatiente de voir les rideaux s'ouvrir. Cela ne devrait sans doute plus tarder.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


avatar

Invité



Message
27.09.14 13:32

Peter, laisse Charlie tranquille, ou je mange tes dragées surprises.
Peter me lance un regard suspicieux et arrête immédiatement de tirer les cheveux de sa camarade. Il sait que je n'hésiterai pas, car même si ce n'est pas vraiment mes friandises préférées, il y a des goûts que je trouve très intéressants.
Après un soupire, j'entre dans le théâtre, accompagné de toute une myriade de gosses d'une dizaine d'années. Je ne sais pas qui sont les plus bruyants, eux ou les adultes qui râlent à l'idée de se les coltiner pendant la pièce.

Faut dire aussi que c'est pas franchement l'endroit où je les aurai emmenés. A la plage peut-être, c'est cool la plage, il y a plein de gens qui mangent des glaces. Ou dans un parc d'attractions moldu. Ah non, çà c'est déjà une moins bonne idée, même s'il y a de la barbe à papa, j'aurai dû les accompagner dans les montagnes russes et je ne suis pas très à l'aise avec l'attitude, notamment depuis que je me suis pris le mur du château lors de mon premier cours de vol.
Mais non, voir une pièce de théâtre, aussi gnangnan qu'une chanson de Celestina Moldubec, je ne l'aurai définitivement pas mis en haut de ma liste.
Sauf le directeur a décidé de prendre en main la culture littéraire de ses petits orphelins avant que ceux-ci ne partent à leur tour pour Poudlard, qu'ils soient trop petits pour comprendre toutes les "subtilités de l'oeuvre n'entrant pas en compte. Et dans sa grande générosité, a décidé de me refiler le bébé. Car bon, faut pas pousser non plus, il était déjà bien bon de se soucier d'eux à ce point-là, il n'allait pas non plus se taper la surveillance d'une douzaine de gosses surexcités, il me payait pour çà après tout. J'aurai dû me méfier, à chaque fois qu'il me propose des cookies c'est mauvais pour moi.


Dialogue d'hier.
"Ah, Kurt, entre donc. Tu prendras bien un cookie n'est-ce pas? "
"... Merci."
"Alors, dis-moi, aimes-tu le théâtre?"
"..."
"J'en étais sûr! Tu en as de la chance, Mr John qui devait accompagné les enfants a attrapé une méchante fièvre, tu vas pouvoir le remplacer! J'aimerai tellement être à ta place, mais avec tout ce boulot qui s'accumule depuis la rentrée... Je peux donc compter sur toi?"
...
Merci, tu me sauves la vie! Une question?
J'ai le doit à un pourcentage de perte?


Même pas. Après un petit tour aux toilettes pour ceux qui en avaient pas envie quand on est parti, nous nous installons dans les sièges confortables, la moitié à ma droite et l'autre à ma gauche. Le directeur avait bien fait les choses et nos places nous donnaient une bonne vue sur la scène. Mais pour l'instant, elle était vide et les enfant étaient bien plus intéressés par la fontaine au-dessus de nous, dans laquelle barbotais un être de l'eau, dans la figure me disait vaguement quelque chose. Certains s'étaient même retournés à genoux sur leur siège pour mieux l'observer. Je les laissaiS faire, trop occuper à manger en cachette ma chocogrenouille avec un sourire complice en direction du petit garçon à côté de moi qui mit un doigt sur sa bouche en signe de secret.
Un homme, dont la robe traditionnelle tranchait avec ma tenue de moldu, vint sur scène nous annonçait que la pièce allait commençait dans cinq minutes tandis qu'une de mes gamines s'adressa à la créature dans la fontaine :

T'es une sirène monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Prince Solus
Messages : 159
Date d'inscription : 27/07/2014



Message
28.09.14 9:01

Le Prince Solus trouvait très embêtant de devoir prendre de la potion de condition humaine chaque fois qu'il quittait son lac afin de pouvoir se faire comprendre des misérables sorciers ; aucun d'eux ne savait apprécier la beauté de ses cordes vocales au naturel. Bien sûr, il lui fallait des jambes pour se déplacer, mais maintenant bien installé dans sa fontaine, il aurait trouvé bien plus pratique son apparence originelle.
Accoudé aux rebords du bassin décoré, il continuait d'attendre que la pièce débute lorsqu'une armée de bruyants bambins fit son entrée. Les lèvres du prince se pincèrent ; avait-on seulement idée d'emmener de pareils nuisibles à un théâtre. Lui qui croyait, naïvement, que toute la marmaille sorcière c'en était envolée pour Poudlard...

Alors que l'on annonçait que la pièce n'allait pas tarder à débuter, une petite chose humaine, qui devait, hélas pour elle, tout ignorer de son statut, l'apostropha avec négligence et le questionna. Et quel question ! Le Prince Solus crut s'étouffer. Il se redressa avec brusquerie, inondant à moitié la rangée du bas où se tenait les enfants et leurs éducateurs.

- Impertinente ! clama sa majesté. Ne mêle pas son altesse royale avec ces poissons de seconde zone. Les sirènes sont tous ce qui se fait de pire en matière d'êtres de l'eau, misérable. La beauté de leurs écailles ne sert qu'à voiler la laideur de leur coeur. Honte sur toi, petite fille, de ne point savoir différencier un être de l'eau d'une nuisance.

Le Prince Solus afficha une mine vexée, bras croisés. Ce que les enfants de Londres étaient mal éduqués. Aucun savoir de base ne leur était inculqué, une vraie honte. Peut-être devrait-il en référer au ministère de la magie, en tant qu'ambassadeur. "Revaloriser l'étude des peuples magiques à Poudlard afin de renforcer les liens diplomatiques entre ethnies". C'était le genre de choses qui plaisaient aux politiciens.

La créature chercha du regard l'adule le plus proche. Il jeta son dévolu sur un garçon pas bien vieux et le pointa du doigt.

- Toi, là. Vous n'enseignez donc rien à ces enfants pour qu'ils ignorent de pareilles choses ? Êtes-vous vous-même un parfait imbécile ?

Les lèvres pincées et le regard inquisiteur, il attendait une réponse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


avatar

Invité



Message
28.09.14 10:27

Nouveau soupir lorsque notre rangée se trouva d'un seul coup trempée. Je retire ce que j'ai dit, le directeur avait très mal choisi les places. Les enfants poussèrent des cris de surprise et tout les regards se tournèrent vers nous. Je ne suis pas très doué pour décrypter ce qui se passent dans les yeux des gens, par exemple je n'ai jamais vu un regard devenir noir de colère, mais j'étais relativement sûr que là ils n'étaient pas amicaux. Sortant ma baguette, je fis un petit geste négligent pour sécher les gamins. Ils avaient déjà retourné leurs cris vers la créature de la fontaine, protestant bruyamment, ce qui ne semblait guère l'émouvoir.

Du calme, il ne l'a pas fait exprès.

Enfin je suppose. Celui-ci était trop occupé à sortir une tirade à la petite. Je n'écoutais pas ce qu'il disait, occupé à obtenir le silence de ma troupe de mômes mais vu la passion qu'il y mettait, je l'aurai plus vu sur la scène. Puis mon petit voisin me tira la manche, me montrant l'être de l'eau qui me regardais, moi, personnellement.

Euh... Certes?

Je me serai cru revenu en classe, quand un prof me posait une question alors que je pensais à mon lit et au repas du soir depuis cinq bonnes minutes. Et comme à l'époque, mon voisin eut pitié de moi et me répéta patiemment la question. Ah non, pas certes du coup. Enfin si, peut-être étais-je un imbécile, pour ce que j'en savais mais je n'aimais pas qu'on s'en prenne aux enfants, surtout quand ils n'avaient rien fait d'autres que de se conduire comme tels. J'haussai les épaules.

Je ne sais pas, je ne suis pas leur professeur. Par contre, j'essaie de leur apprendre le respect, la politesse, vous devriez essayer vous aussi.

Le chapitre pour moi étant clos, je retournais mon attention vers la petite qui me demandait ce qu'était une altesse royale. Je lui expliquai et elle dit au bonhomme que c'était même pas vrai qu'il était une altesse royale car il avait pas de couronne et Peter lui dit comme on l'expliquerait à une débile qu'il n'y avait que les rois qui avaient une couronne, pas les princes. Ils se chamaillèrent pour savoir qui avait raison tandis qu'un autre demanda pourquoi le monsieur parlait bizarre alors que je réalisais que je venais de dire au Prince Solus, ambassadeur de son peuple et raison pour laquelle sa tête me rappelait quelque chose, qu'il était impoli. Poussant un troisième soupir, je sortis une autre chocogrenouille de ma poche.
La pièce n'avait même pas commencé et je n'avais qu'une envie : partir. Avec un peu de chance on allait nous virer parce que nous faisions trop de bruit.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Prince Solus
Messages : 159
Date d'inscription : 27/07/2014



Message
03.10.14 15:38

Le Prince Solus haussa très haut les sourcils, le souffle coupé par l'insolente réponse que l'éducateur de ces gambadants vers de terre lui formula. Cet insultante créature osait vouloir lui apprendre la respect ? La bonne blague. Dire qu'il avait trouvé le sujet Gillian fortement déplacé, cette petite harpie venait de se dégoter un fort convainquant rival.

- Êtes-vous stupide, foncièrement mauvais ou simplement trop audacieux ? interrogea le poisson royal. Croyez-vous qu'il vous soit permis d'offenser sa majesté sans conséquence ? Pensez-vous que votre jeune âge excuse votre comportement ?

Son altesse observa le manant avec tout le dédain qu'il lui était possible de réunir en un seul regard. On aurait décidément tout vue. Passait encore pour la fillette ; ce n'était tout de même pas sa faute si les adultes autour d'elle étaient incompétents, et le Prince Solus songea qu'ouvrir sa propre école à l'attention des futurs apprentis sorciers était un bien intéressant projet, notamment pour leur y apprendre le protocole, mais ce garçon plus vieux, là, méritait que la honte du monde entier s'abatte sur lui.

- Vous savez, vous êtes bien chanceux, soupira l'être de l'eau. Sa majesté est bonne et clémente et laisse passer pour cette fois. Tenez vos monstres en laisse, que son altesse puisse, malgré ce désagrément, profiter du spectacle.

En effet, la pièce venait tout juste de commencer. On avait tiré les rideaux pour dévoiler la scène et ses acteurs récitant leurs premières répliques, le tout sous un doux morceau. Le Prince fut étonné de reconnaître l'instrument : c'était une flûte typique de son peuple ! Quel bon goût, décidément, pour l'accompagnement. Ce qui n'était pas franchement le cas des costumes. Le mage noir tenait plus du gris et l'actrice de la fée était plus grande que ledit mage.
La fée commença à chanter. D'affreuses fausses notes accompagnés de sortilèges colorés pour créer un feu d'artifice.

- Qu'elle se taise, grogna le Prince. La voix de cette miséreuse gâche toute la jolie sonorité du rythme. Même vos mouflets sont moins irritants.

Il s'adressait, pour cette dernière phrase, à l'éducateur et sa troupe de bambins, juste en dessous de lui. Et parce qu'il ne se lassait jamais d'embêter son monde, il les éclaboussa encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


avatar

Invité



Message
05.10.14 10:41

Le Prince avait eu l'air très contrarié par mes propos, je pouvais sentir son regard courroucé sur moi. Et les reproches ne tardèrent pas. S'il croyait que j'allai m'excuser... Je n'avais même pas voulu être blessant, encore une fois j'avais sorti le premier truc qui m'étais passé par la tête. Puis c'était mérité!

On a qu'à dire que je suis stupide. Et on ne peut attendre d'un idiot qu'il se conduise autrement non?

Il n'y avait que moi pour risquer l'incident diplomatique en plein théâtre. Heureusement, le prince laissa couler mon insolence, je laissai couler son orgueil et chacun put se plonger avec délice dans cette pièce magnifique. Ou pas.

Comme mes gosses peuvent être super quand ils le veulent, je n'eus même pas besoin de réclamer le silence, il se fit tout seul à l'ouverture du rideau.
Le choix des acteurs me laissa un peu perplexe et encore plus quand j'entendis la fée chanter. Elle faisait plus sirène hors de l'eau mais peut-être n'avais-je pas l'oreille musicale. En tout cas, les feux colorés plaisaient aux enfants, ils allaient peut-être être sage pendant les TROIS longues heures que duraient la pièce.
Le prince se rappela à nous en une nouvelle éclaboussure. D'un nouveau coup de baguette je nous séchais et d'un autre je lançais un sort imperméabilisant. Çà, c'est fait. Mais j'étais plutôt d'accord avec l'insupportable bonhomme sur le fond à défaut de l'être sur la forme. Et puis cet instrument m'intriguait, je n'en avais jamais vu de semblable.

C'est un instrument de votre peuple? Le son doit être plus beau sous l'eau.

Je m'interrompis, les enfants me faisant un chut sonore qui me fit sourire. Je continuais tout bas, un éclat taquin dans les yeux.

Cette fé... Truc ailé est très mélodieux je trouve. Mais vous voulez peut-être que je vous laisse les petits monstres pour la durée du spectacle afin de comparer?

Et encore, ils avaient été très sages pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Prince Solus
Messages : 159
Date d'inscription : 27/07/2014



Message
26.10.14 17:12

[Sa majesté vous présente ses excuses pour ce retard]
[De toute façon, sa Majesté est comme les trains, on peut crier dessus autant qu'on veut : si elle a décidé d'être en retard, elle le sera]

Le Prince Solus haussa un sourcil empli de surprise. Eh bien, c'était que les miséreux étaient capables de, parfois, proférer quelques mots censés. Pour peux, son altesse aurait applaudi d'émotion, si cela n'avait pas dérangé les acteurs plus bas sur scène ; quoique déranger la truie chantante n'aurait pas été un grand affront.
Effectivement, on ne pouvait guère attendre d'un idiot qu'il se conduise autrement. Cette phrase était magnifique. Elle chatouillait ses oreilles comme les notes d'une harpe d'être de l'eau. Cela sonnait comme la vérité absolue, comme les saintes paroles d'un roi adressées à son peuple ! Bon, évidemment, ces paroles venaient de l'idiot en lui-même, mais la preuve en était que même le parfait des imbéciles pouvait avoir quelques rares moments de fulgurante intelligence. Que la race humaine était amusante. Enfin, cela dépendait des jours.

Comme l'autre femme ne cessait pas cet horrible chant, le Prince Solus jugea plus intéressant de continuer à causailler avec son idiot de compagnie. Il comprenait un peu mieux maintenant pourquoi certains rois moldus d'il y a longtemps avaient un bouffon. C'était pratique pour passer le temps.

- En effet, cette flûte est typique du peuple de sa Majesté, taillée dans les roseaux qui bordent les lacs et renforcée avec les écailles de son propriétaire ; un instrument de qualité se doit toujours d'être fait sur mesure. Son Altesse pourrait comparer cela avec les sorciers et leur baguette.

La musique étant l'art majeur des êtres de l'eau, il allait de soit qu'il apportait une attention toute particulière à la fabrication de leurs instruments. Il était du coup d'autant plus étrange de trouver une telle flûte dans les mains d'un sorcier : elle était probablement ornée des écailles d'un inconnu et, en cela, ne pouvait être une flûte de grand potentiel.

- Cela dit, voilà encore une remarque pertinente de votre part : tout comme la voix des êtres de l'eau est soi-disant atroce en dehors de son milieu naturel, les instruments perdent de leur beauté. Si vous continuez à vous montrer aussi perspicace, vous pourriez bien remonter dans l'estime de sa Majesté, nota l'ambassadeur. Oh ! La voilà qui se tait.

En effet, la chanteuse venait de quitter la scène pour laisser le mage noir s’apitoyer sur son sort. Quelle misérable pièce de théâtre. Il perdait vraiment son temps, ici.

- Vous devriez faire jouer vos moucherons, cela aurait au moins le mérite d'être drôle à défaut d'être de qualité. Ce spectacle est d'un ennui.

Le Prince Solus agita les nageoires avec exaspération. Que cela finisse vite !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé



Message

Revenir en haut Aller en bas

Beethoven's 5 secrets (Kurt)

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIMENTINE ! :: 
 :: La Place Universelle :: Le Théâtre du Cercle
-
Vote pour Pimentine parce que tu l'aimes ♥



Et si tu as un soucis, rends-toi sur la F.A.Q. !