Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille.
Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres.

Du coup, tout le monde se sent un peu concerné, surtout lorsque des créatures, des hybrides, des sorciers étrangers et même des moldus débarquent dans le Londres magique pour avoir leur mot à dire ! En soi, ce n'est pas grave. Tout le monde continue sa petite vie, s'occupe de son quartier, son métier, sa petite vie amoureuse.
Mais à la fin, l'un des trois finira bien par être ministre, mais rien de tout ça ne vous empêchera de vivre votre vie extraordinaire dans le Londres magique !








S.A.U.M.O.N. ϟ 10
ligue des sorciers ϟ 10
l'unité ϟ 20

nés-moldus ϟ 04
sang mêlés ϟ 21
sang purs ϟ 01

femmes ϟ 16
hommes ϟ 24

créatures ϟ 05
hybrides ϟ 06

moldus ϟ 00
cracmols ϟ 03







Cassandre Ollivander ▬ fondatrice
absente ϟ (mp)
Tybalt Burgess ▬ fondatrice
présente ϟ (mp)
Chance Shamrock ▬ modérateur
présent ϟ (mp)
Shasandre Tyllus ▬ modérateur
absent ϟ (mp)
Laertes Harper ▬ modératrice
présente ϟ (mp)
Prince Solus ▬ modératrice
présente ϟ (mp)












3293
4371
3280




LE CHEF DE LA NOUVELLE BRIGADE RÉVÉLÉ


Le projet de Brigade de Surveillance des Créatures et des Hybrides mis-en-place par Ater Bumblebee semble sur le point de voir le jour. Le chef de cette nouvelle Brigade, qui était resté jusque là secret, vient de nous être révélé.
Il s'agit de Mercutio Burgess, trente-huit ans, ancien chef de la Brigade des Aurors. Mercutio Burgess est connu pour avoir perdu dix de ses hommes lors d'une mission d'infiltration qui a mal tourné. Lorsque nous avons tenté d'obtenir ses réactions par rapport à sa nouvelle nomination, il a refusé de répondre à nos questions. Il n'y a plus qu'à espérer que cette nouvelle Brigade ne subira pas le même sort que la précédente.

réagir à l'article ?


















 

Partagez|


Palm of your hand - Shasandre Tyllus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas




avatar

April H. Solomon
Messages : 105
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 28



Message
24.09.14 12:12

April faisait un peu tâche au milieu de la foule arpentant le Chemin de Traverse. Elle était habillée comme à son habitude, avec une salopette en jean au-dessus d'un t-shirt, des grosses chaussures de marche, un foulard, et elle ressemblait un peu à un touriste moldu qui se serait perdu dans le monde sorcier. Elle en avait même l'attitude : elle se promenait avec un grand sourire, en prenant le temps d'admirer cette allée qu'elle connaissait bien, mais qu'elle n'avait pas vue depuis un bon moment – même maintenant, alors qu'elle était installée à Londres, April ne fréquentait pas trop le monde magique. Si son appareil photo avait fonctionné ici, elle aurait certainement pris des photos. April aimait bien cette rue.

Mais elle n'était pas ici pour ses loisirs. April avait besoin de quelque chose pour son travail, quelque chose qu'on ne trouvait pas dans le monde moldu : une prédiction. Elle était venue à Londres pour vendre des véhicules à des sorciers, convaincue que maintenant que Candidus Bumblebee avait été élu Ministre de la Magie et qu'il travaillait à rapprocher le monde magique de celui des moldus, les sorciers étaient prêts à découvrir le monde moldu et allaient s'intéresser à ce qu'elle avait à offrir. Ses inventions étaient l'illustration même de tout ce qu'on pouvait faire en unissant la technologie et la sorcellerie. Mais il n'en était rien. Le temps avait passé, son entreprise n'avait pas décollé, et les jours où elle était de mauvaise humeur la jeune sorcière se disait qu'on avait sûrement élu Mr Candidus Bumblebee pour son beau sourire plutôt que pour ses idées, en fait. Elle se demandait si elle ne devait pas tout simplement laisser tomber et se remettre à travailler pour des moldus sur des véhicules moldus. Elle se disait qu'elle allait probablement devoir le faire. Elle désespérait de voir un jour son projet d'entreprise réussir. Elle voulait savoir ce que lui réservait vraiment son avenir professionnel – même si elle n'en avait pas besoin, qu'elle était grande et qu'elle pouvait se débrouiller, et que les raisons qui la poussaient à chercher une prédiction divinatoire devenaient un peu confuses lorsqu'elle se mettait à y réfléchir sérieusement. Peut-être qu'April avait juste besoin qu'on la rassure un peu.

Elle aurait bien demandé de l'aide à sa cousine. Sa cousine, Circe Abigaïl Solomon, était prophète de son état, et professeure de divination à l'école de Poudlard. Elles étaient très proches, et il n'y avait personne de mieux placée qu'elle pour aider la jeune femme. Seulement voilà, Circe était toujours heureuse d'aider April, mais ses prédictions étaient toujours trop vagues au goût de la jeune mécanicienne, pas assez précises, pas assez pertinentes – April attendait des réponses directes d'un art par nature confus et dont les résultats prenaient du temps à se clarifier. April avait tendance à aborder la divination comme un de ses manuels de mécanique. April n'avait jamais été très douée pour faire ce que faisait Circe, et elle s'en rendait bien compte, et laissait sagement sa cousine faire son travail sans la noyer sous ses remarques et ses attentes. Circe ne pouvait pas vraiment l'aider. Et April, curieuse de nature, s'était demandée si d'autres voyants ne pourraient pas mieux la guider. Ca valait le coup d'essayer.

Et puis, si elle n'était pas aussi douée que sa cousine en matière de divination, elle s'y connaissait un peu, quand même ! Circe lui avait enseigné tout ce qu'elle avait pu avec un grand plaisir – elle n'était pas devenue enseignante pour rien. Et si April n'avait jamais été autre chose qu'une élève médiocre, elle s'était appliquée, et elle en avait sûrement retenu quelque chose. Ce qui lui était utile, là maintenant, pour différencier les vrais voyants des charlatans. April s'était rendue compte, par exemple, que le monde moldu ne comportait presque pas de voyants, et qu'ils étaient remplacés par des gens cupides toujours prêts à exploiter les fragilités de leur prochain, en leur disant ce qu'ils souhaitaient entendre tout en leur soutirant de grosses sommes d'argent. Ces gens-là étaient vraiment d'horribles personnages. Non, la divination relevait du domaine de la magie. Pour ça, il fallait se rendre chez les sorciers.

Et c'est pourquoi April se promenait, là maintenant, dans le Chemin de Traverse, centre névralgique du monde sorcier, à la recherche d'un voyant. Elle en avait vu quelques-uns déjà, mais n'avait pas franchi le seuil de leur boutique pour diverses raisons. Et puis elle était tombée sur l'Oeil de Tyllus. Une petite boutique toute simple et toute modeste qui ne payait pas de mine. L'intérieur – car April était entrée, juste un pied dans le cadre de la porte – était tout aussi simple, et sombre, avec deux chaises et une table et quelques bougies pour pallier au manque de fenêtres. L'endroit plut tout de suite à la jeune mécanicienne. C'était un peu comme ça que devraient être les boutiques de voyance, se disait-elle. C'était ce à quoi elle s'attendait. La personne qui travaillait ici devait être sérieuse, et ne lui raconterait sûrement pas des salades. April ne l'avait pas encore rencontrée, et elle restait encore un peu sur ses gardes, par principe, mais elle partait avec un à-priori positif.

« Bonjour ? » hasarda-t-elle, en avançant de quelques pas dans la boutique, curieuse. Elle se tenait debout, avec un gentil sourire sur les lèvres, détaillant les environs du regard, ne touchant à rien. Oui, conclut-elle, elle avait probablement fait le bon choix en venant ici.

_________________
Avatar de la part de Shasandre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

Shasandre Tyllus
Messages : 118
Date d'inscription : 09/06/2014
Age : 22



Message
01.12.14 22:33

Les affaires se déroulaient bien, le temps était ce qu’il était, le monde des sorciers connaissait de grands remue-ménages comme à l’accoutumée pendant la période des élections et Shasandre, devant son miroir, ressentait pourtant comme un vide. La vie suivait son cours, et elle avait l’impression qu’elle la laissait parfois sur le bas-côté. Où était donc passé sa force d’antan ? Elle n’avait jamais ressenti cela ; cette chose à l’intérieur d’elle qui semblait être un semblant de fatigue. Elle n’était pas si vieille, pourtant. Il lui restait encore de la vigueur, assez pour faire encore un bon bout de chemin. Mais pourquoi son visage semblait-il si différent ? Pourquoi les événements la dépassaient-elle ? Pourquoi lorsqu’elle était ce matin dans son lit, en se réveillant, elle s’était dite « je n’y arriverai pas » ? Ne pas arriver à se lever, à affronter la foule, les clients, les mensonges. C’était une pensée qui n’avait jamais traversée son esprit, et pourtant elle s’était retrouvée, là, d’un seul coup.

Shasandre avait peur. Elle comprenait peu à peu ce que la vieillesse signifiait et les effets qui l’accompagnait. Mais elle n’était pas si vieille, bordel ! Pourquoi cette pensée matinale l’avait-elle assaillie ? Pourquoi l’idée même de sortir du lit, de rester debout et de s’habiller semblait devenir des efforts surhumains ? Que se passait-il ? Et ce visage, bon dieu, ce visage, était devenu étrange. Elle qui avait eu une si belle peau, cette dernière était maintenant ridée de partout. Le temps avait voulu jouer avec elle comme un mauvais peintre peignant le portrait d’une belle jeune femme ! Et ce portrait était si immonde que le temps, en grand maître de tous qu’il était, avait voulu le garder. Elle était une œuvre d’art ratée. Certains jours, une lueur de beauté resplendissait en elle, mais la plupart du temps c’était une femme âgée repoussante qui transparaissait. Quelle idée de se maquiller autant et de se vêtir d’une telle façon pour rester jeune, classe, somptueuse ! Comme si l’on n’acceptait l’âge qu’on avait et que les robes achetées il y a de cela vingt ans devaient à tout jamais disparaître. C’était une triste réalité que madame Tyllus repoussait d’un léger mouvement de bras.

Pour l’heure, elle entendit quelqu’un rentrer, et elle se retourna puis sortit de la pièce où elle se trouvait. Ah, une cliente, voilà quelque chose qui la détournerait de ses mauvaises pensées.


« Bonjour ? » hasarda la jeune fille, un sourire aux lèvres.

C’était un bout de chair fraîche qui ne demandait qu’à être rôtir et manger avec délectation ! Shasandre s’installa sur sa chaise puis présenta d’un geste celle devant elle.

«Bien le bonjour, ma chère. Assis-toi, je t’en prie. » fit-elle en la détaillant des yeux. Elle avait l’air banale ; une de ces petites sorcières qui parcouraient le chemin de traverse. Une fille que l’on croise dans la foule sans s’en rendre compte. Une fille qui, néanmoins, vaudrait probablement qu’on s’y intéresse comme toutes – et tous – les autres.

« Je suppose que si tu es rentrée ici, c’est pour une consultation, non ? Demanda-t-elle en sortant une cigarette. Seize gallions pour la première, je te préviens tout de suite. Glissa-t-elle en allumant sa cigarette à l’aide de la flamme d’une bougie. Mes services sont de qualité, personne n’a jamais eu à se plaindre – à part deux trois vieux sorciers aigris. Sa bouche libéra de la fumée. Bon, que recherches-tu précisément ma chérie ? »

Ca allait lui détendre les idées, à coup sûr. Le mouton était dans la cage, il fallait maintenant qu’il y reste.

_________________

    Combien de lâches sont venus ici
    Courir chimères à coup de fusils ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

April H. Solomon
Messages : 105
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 28



Message
14.02.15 10:48

Assise sur le bord de sa chaise, les mains sagement posées sur ses genoux, April observait le monde autour d'elle avec un petit sourire naïf. Oui, elle avait eu raison de venir ici. Même si elle ne se sentait pas tout à fait dans son élément, même si elle voyait bien que le monde de la Divination n'était pas le sien, il était clair que c'était celui de la voyante en face d'elle et qu'on pouvait donc lui faire confiance. Elle s'y connaissait.

Mais elle fit quand même un peu la grimace en entendant le prix. Seize gallions, ce n'était pas donné. Ca faisait une belle somme, tout de même. Etait-elle tombée sur une voyante connue dont on se disputait les prédictions ? Il n'y avait pas foule dans sa boutique, mais elle avait l'air d'avoir beaucoup de clients. Peut-être qu'il n'y avait pas tant besoin de prédictions que ça, dans le monde sorcier, mais qu'on savait qu'il fallait se diriger chez elle pour lorsqu'on voulait des prédictions de qualité. April se promit d'en parler à sa cousine Circe. Peut-être qu'elle connaissait cette Shasandre Tyllus. Après tout, Circeétait un peu célèbre dans son domaine, elle aussi. Si elles étaient toutes deux célèbres, elles devaient forcément se connaître.

Arrêtant là ses tentatives d'auto-persuasion, April se détendit un peu, et se mit à parler de sa vie et de ses soucis à la voyante.

« Je voulais vous voir parce que ... » commença-t-elle, avant de se taire le temps de chercher ses mots. Ce n'était pas facile, en fait. April n'aimait pas trop avouer ses échecs. Ce n'était pas vraiment une histoire de fierté, même si sa fierté jouait un peu là-dedans. C'était surtout qu'elle était tenace et qu'elle n'aimait pas s'avouer vaincue. Elle n'aimait pas parler de ses difficultés et ses doutes. Il fallait qu'elle se dise qu'elle était en train d'utiliser toutes les ressources à sa disposition pour faire réussir son entreprise.

April recommença la présentation de sa situation.

« Vous savez, monsieur Candidus Bumblebee a été élu Ministre de la Magie, et il a lancé tout un programme d'ouverture au monde moldu. Il ne va pas tout faire d'un coup, bien sûr, mais je suis heureuse de voir comment la société change, et c'était pour ça que je suis venue m'installer à Londres. Avant, j'étais chez les moldus, vous voyez. Ils sont beaucoup plus ouverts et inventifs que les sorciers, qui sont tous recroquevillés sur leur monde et leurs idées. Je m'étais dit que les temps avaient changés. Mais peut-être pas tant que ça. »

« Non parce que voilà, mon entreprise ne marche pas. » Et voilà, elle arrivait au cœur du problème. « Si j'étais restée chez les moldus, j'aurai pu faire fortune en bidouillant leurs bagnoles. Mais moi, j'aime bidouiller les bagnoles plus que me faire de l'argent, et on peut faire plein de choses en combinant la mécanique avec la magie, vous voyez, mais personne ne vient regarder ce que je fais. C'est dommage. Alors je voulais savoir, parce que vous pouvez voir dans le futur, vous, je voulais savoir si ça va finir par décoller au bout d'un moment ? Je suis peut-être arrivée trop tôt. C'est peut-être encore trop nouveau pour le monde sorcier. Il faut peut-être juste que je tienne bon et que j'attende encore un peu ? Avec Candidus Bumblebee comme Ministre, les sorciers vont sûrement sortir de leurs préjugés pour s'intéresser au reste du monde, non ? »

April était claire et directe, et elle s'attendait à une réponse toute aussi claire et directe. C'était simple, comme problème, après tout. Il n'y avait pas besoin de se compliquer la vie avec des subtilités malvenues. Soit les sorciers avaient commencé à s'ouvrir au monde devant leur pallier, comme l'élection du Ministre actuel semblait le confirmer, soit ils restaient toujours réactionnaires et renfermés sur leurs idées préconçues, auquel cas la jeune mécanicienne avait mieux à faire que de perdre son temps avec ces gens-là. Peut-être qu'April avait besoin de voir qu'elle n'était pas seule à espérer un changement, et que ses souhaits pour la société finiraient par se faire, au moins en partie. Elle ne se sentait pas toujours à sa place dans le monde des sorciers.


HRP:
 

_________________
Avatar de la part de Shasandre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé



Message

Revenir en haut Aller en bas

Palm of your hand - Shasandre Tyllus

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIMENTINE ! :: 
 :: Le Chemin de Traverse :: L'Œil de Tyllus
-
Vote pour Pimentine parce que tu l'aimes ♥



Et si tu as un soucis, rends-toi sur la F.A.Q. !