Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille.
Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres.

Du coup, tout le monde se sent un peu concerné, surtout lorsque des créatures, des hybrides, des sorciers étrangers et même des moldus débarquent dans le Londres magique pour avoir leur mot à dire ! En soi, ce n'est pas grave. Tout le monde continue sa petite vie, s'occupe de son quartier, son métier, sa petite vie amoureuse.
Mais à la fin, l'un des trois finira bien par être ministre, mais rien de tout ça ne vous empêchera de vivre votre vie extraordinaire dans le Londres magique !








S.A.U.M.O.N. ϟ 10
ligue des sorciers ϟ 10
l'unité ϟ 20

nés-moldus ϟ 04
sang mêlés ϟ 21
sang purs ϟ 01

femmes ϟ 16
hommes ϟ 24

créatures ϟ 05
hybrides ϟ 06

moldus ϟ 00
cracmols ϟ 03







Cassandre Ollivander ▬ fondatrice
absente ϟ (mp)
Tybalt Burgess ▬ fondatrice
présente ϟ (mp)
Chance Shamrock ▬ modérateur
présent ϟ (mp)
Shasandre Tyllus ▬ modérateur
absent ϟ (mp)
Laertes Harper ▬ modératrice
présente ϟ (mp)
Prince Solus ▬ modératrice
présente ϟ (mp)












3293
4371
3280




LE CHEF DE LA NOUVELLE BRIGADE RÉVÉLÉ


Le projet de Brigade de Surveillance des Créatures et des Hybrides mis-en-place par Ater Bumblebee semble sur le point de voir le jour. Le chef de cette nouvelle Brigade, qui était resté jusque là secret, vient de nous être révélé.
Il s'agit de Mercutio Burgess, trente-huit ans, ancien chef de la Brigade des Aurors. Mercutio Burgess est connu pour avoir perdu dix de ses hommes lors d'une mission d'infiltration qui a mal tourné. Lorsque nous avons tenté d'obtenir ses réactions par rapport à sa nouvelle nomination, il a refusé de répondre à nos questions. Il n'y a plus qu'à espérer que cette nouvelle Brigade ne subira pas le même sort que la précédente.

réagir à l'article ?


















 

Partagez|


Dhanya Phulvati - Parce que les apparences ne sont jamais que des apparences.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité


avatar

Invité



Message
24.08.14 18:28


Dhanya Ayanna Phulvati
Don‘t let them see, don‘t let them know that they hurt you deeply en they are mean to you ...


Âge physique ? 29 ans
Âge réel ? 29 ans
Nationalité ? Indienne
Emploi ? Serveuse au Creature’s Cafe
Lieu de vie ? Bourg la Fantasque
Date de naissance ? 24 Décembre
Type de créature ? Demi-géante
Détails complémentaires ? Sa taille immense, fait que les autres ont, généralement, peur d’elle et de cette puissance qui pourrait être caché. Et, effectivement, elle possède une force immense bien que moindre comparé aux géants.
Groupe ? Unité

Son avis sur la situation du Londres magique ? Dhanya, tu es une vraie pacifiste dans l‘âme. Tu ne souhaites qu‘une chose : que toutes les races vivent en harmonie et en paix. Tu sais pourtant que c‘est compliqué mais tu es une utopiste et une gentille fille alors, tu y crois. Entre les trois Bumblebee, tu préfères les programmes de Candidus et de Heatus. Le dernier des frères te semblent beaucoup moins tolérant envers les personnes comme toi. Si ça te perturbe ? Plus ou moins. Disons que tu as peur que cela ne vire en une guerre et que, finalement, l‘intolérance gagne et que tu partes, de nouveau, en exil, en asile. Alors oui, tu es inquiète mais tu essaie de ne pas trop t‘en faire car, après tout, ici, en Angleterre, tu as des amis(es) qui seront là pour te soutenir, n‘est-ce pas ?








Caractère
« ‘Cause girl you‘re amazing, juste the way you are »  B. Mars, Just the way you are


« Maman, maman, tu as vu, elle est grande ! »
« Ne me lâche pas la main et continue d’avancer ! »
Ton cœur se serre et ta seule réaction, c’est une lueur de tristesse dans ton regard noir. Lueur que la mère prend pour de la colère. Elle s’enfuit alors en courant, craignant pour la vie de son fils et pour elle-même aussi. Oui Dhanya, tu fais peur parce que tu es différente. Tu fais peur parce que tu ressembles à Mister Univers en femme avec tes bras de catcheuse et ton deux mètres trente. Oui, tu es une demi-géante. Une demi-géante hindou qui plus ai. Des yeux noirs. Des cheveux noirs. Une peau sombre. Tout cela n’aide pas vraiment à te faire aimer des uns et des autres. En plus de ton affiliation.

Demi-Géante.
Ce mot te hante. Il te suit partout et plante une flèche empoisonné à chaque fois que quelqu’un sort ce mot avec mépris, peur, dégoût ou tout autre sentiment négatif.

Demi-Géante.
Ce mot, c’est ce que tu es d’apparence. Les Demi-Géant, c’est forcément mauvais. C’est forcément bagarreur. C’est forcément bête. C’est forcément un être vil. C’est forcément quelqu’un à éviter.

Demi-Géante.
Demi-Géante.
Demi-Géante.
Tu aimerais tellement que les gens voient au-delà de ton apparente bestialité. Qu’ils voient que tu n’es pas méchante ou bête ou bagarreuse. Tu aimerais qu’ils voient en toi une femme et pas seulement une demi-géante. Tu aimerais juste ça. Ce serait déjà un tel progrès dans ta vie. Tellement. Vraiment.  

Parce que la vérité, Dhanya, c’est que tu n’es absolument pas comme les autres pensent que tu es. Tu es même tout le contraire. Certains pensent halluciner quand ils te voient sourire tendrement devant des chatons. D’autres crient d’horreur quand tu les prends dans tes mains, pensant que tu vas les tuer sous ta poigne de fer alors que, pas du tout. Tu aimes tout ce qui est petit et mignon. Les chatons en font, bien entendu, parti. Ils sont même très hauts dans ta liste de choses que tu adore. Tout comme les robes, le maquillage, les chaussures, les froufrous et tout ce qui est féminin en fait. Parce que oui, tu es une fille assez féminine malgré les apparences. Tu souhaites avoir des vêtements à ta taille, heureusement que Daisy est là pour t’aider !

Tu es d’une sensibilité exceptionnelle. A fleur de peau comme on pourrait le dire. Les Hommes qui te montrent de la haine ou du dégoût te blesse profondément et tu finis toujours, toujours par pleurer même si tu sais que cela ne sert à rien. Tu ne peux pas t’en empêcher, ça fait tellement mal … C’est la même chose quand tu vois quelque chose de beau -selon toi-, comme des petits chatons tout mignon dont la mère donne du lait. Bref, des choses plus ou moins graves. Plus ou moins bête. Oui, vraiment, pour une demi-géante, tu es un bébé. Et ta sensibilité est, en quelque sorte, un gros défaut.

Tu es gentille Dhanya. Parfois trop. Même si, au premier coup d’œil on ne le voit pas forcément, tu es une personne d’une grande gentillesse, aimable et qui aime écouter les autres parler. Parce que oui, tu peux être une très bonne épaule sur laquelle pleurer -même si tu risques de pleurer avec cette personne-. Tu es une personne bien élevée alors, tu es toujours polie, en plus, au Creature’s Cafe, tu as plutôt intérêt à l’être si tu veux que les clients reviennent !

Tu t’adaptes plutôt rapidement au monde qui t’entoure. Oh, bien sûr, changer de pays et de continent n’a pas été facile du tout, bien au contraire, mais tout le monde s’accorde à dire que pour une demandeuse d’asile, tu t’es plutôt bien débrouillé et tu t’es, plutôt, facilement adapté à cette vie différente de celle que tu vivais en Inde.

Tu es dans le genre calme Dhanya mais, il faut toujours se méfier de l’eau qui dort car, lorsqu’on a une demi-géante en colère à vos basques, mieux vaut partir en courant sans vous retourner … Heureusement, ce sera vraiment exceptionnel comme événement et pour cela, il faudra que vous disiez des choses vraiment horribles. Sinon, tu es vraiment une gentille fille sans histoire.

Tu es un peu timide Dhanya. Et un peu handicapé des sentiments car tu ne sais pas vraiment comment dire « je t’aime » aux gens que tu aimes alors, tu leurs fais des câlins à la place … Quand tu oses, évidemment. Ca, c’est compliqué, sauf quand tu connais bien la personne en face de toi. Tu as conscience de ta très grande force et tu essaies de doser cette dernière en fonction de la personne que tu sers dans tes bras. Bon, évidemment, c’est pas toujours facile et parfois, tu sers trop fort cette personne et, tu n’arrêtes pas de t’excuser pendant des jours et des jours après cela. Du coup, ensuite, tu réfléchis à deux fois avant de prendre cette personne dans tes bras. Et puis, tu es plutôt discrète … enfin, aussi discrète que possible avec ta taille exceptionnelle.

Romantique et rêveuse ? Bien sûr que tu l’es. Tu essaies de ne pas rêvasser quand tu es au boulot mais, c’est parfois compliqué pour toi. Et puis, quand tu rêvasses, tu deviens parfois un peu maladroite et il t’arrive de te cogner dans des endroits assez improbables. Heureusement que ta peau sombre masque tes bleus … En fait, si on regarde bien, tu es un peu maladroite tout le temps -non seulement avec les sentiments mais aussi physiquement-.

Tu n’as pas fait d’étude, pourtant, tu parles couramment anglais avec un léger accent qui pourrait être mignon si tu n’étais pas une demi-géante et, évidemment, il t’arrive de faire quelques fautes, de jurer dans ta langue natale ou bien de chercher tes mots en anglais pour les sortir en hindi. Tu sais lire et écrire et tu adores apprendre des choses … que ces choses soient, ou non, utile.

On dit que les apparences sont souvent trompeuses et bien, comme nous avons pu le voir, c’est terriblement vrai pour toi, Dhanya. Il se trouve que ta famille a de très bon goût pour les prénoms. En effet, Dhanya signifie "Grande" et Ayanna signifie "Pure".





Histoire
"Car nos coeurs et le tiens, ne font qu'un"


« Pardonne-moi ma fille, je ne peux pas rester avec toi et ta maman. Adieu mon enfant, tu resteras dans mon coeur pour l'éternité et que les Dieux Hindous vous protègent ...»

Une petite fille de trois ans regarde son père dans les bras, immense, de sa mère. Cette enfant, c'est toi Dhanya. Toi qui regarde ton père s'éloigner pour devenir un point minuscule à l'horizon avant qu'il ne disparaisse définitivement de ta vie. Bizarrement, alors que tu ne comprenais pas vraiment ce qu'il se passait, tu as pleuré, longuement. Comme si tu sentais ce qui arrivait. Ton père, humain et sorcier partait dans la ville tandis que ta mère, géante, restait à la campagne avec les autres géants.

Tu as grandi dans la campagne indienne, évitant les habitants des villages. Tu les observais de loin, ces enfants qui jouaient et couraient sans soucis et tu aurais aimé les rejoindre. Tu avais maintenant six ans et tu comprenais que tu étais différentes des autres. Tu étais plus petite et tu étais souvent bousculée sans raison apparente alors, tu avais décidé de poser la question à ta mère. Tu savais qu'elle pourrait te répondre, parce que c'était ta mère et qu'elle savait tout un tas de choses alors, forcément, elle savait ! Après tout, n'était-ce pas elle qui t'apprenait à reconnaître les dangers de la nature, des plantes ou des animaux. N'était-ce pas elle qui t'apprenait tout ce que tu devais savoir pour pouvoir survivre au sein de ton clan ? Bien sûr que si. Alors, tu lui as posé la question. Ta mère, immense avec son six mètres te soulevas comme si tu n'avais pesé que dix kilogrammes. Elle s'éloigna du clan et, lorsqu'elle fût loin, elle s'installa dans l'herbe, toi sur ses genoux :

« Dhanya est un nom que je t'ai choisi. Ton père a choisis Ayanna. Ton père est différent de notre clan. C'était un humain, un sorcier et il ne pouvait pas rester avec nous. Il risquait de mourir à tout instant, écraser par nous ou par un rocher qui sait. Et puis, il y avait d'autres dangers pour un petit bonhomme comme lui alors, il est parti lorsque tu avais trois ans. Ca n'a pas été facile pour lui mais il a prit la bonne décision.»
« Tu crois qu'il nous aime encore ?»
« Je ne sais pas Dhanya mais je sais une chose, c'est qu'il t'as profondément aimé alors, ne l'oublie jamais et surtout, ne lui en veut pas.»

Tu avais hoché de la tête avant de serrer tendrement ta mère contre toi. Ta mère, comme la plupart des géants n'était pas très démonstrative mais tu avais appris à déchiffrer ses expressions et, sans qu'elle est besoin de le dire, tu savais qu'elle t'aimait et cela te suffisait.

C'est l'année suivante que tu rencontras, par pur hasard quelqu'un de totalement différent des enfants et adultes que tu avais pu voir. En effet, cet homme, petit était blanc. D'une blancheur de lait. Il ne semblait pas avoir peur de toi et tu t'es installé près de lui pour voir ce qu'il faisait. Il semblait écrire ou lire, tu ne savais pas trop. Il parla alors en hindou, ce qui t'avait surpris. Naïvement, tu lui demandas :

«Tu es hindous ?»

Parce que oui, tout le monde se tutoyait chez toi alors, forcément, tu avais pris cette habitude. L'homme avait ri :

«Non, je suis anglais.»
«Anglais ? C'est quoi ? Pourquoi tu parles ma langue ?»
«Anglais c'est le nom d'une nationalité. Le pays se nomme l'Angleterre. L'anglais est aussi la première langue parler en ce monde ?»

Il t'avait totalement perdu et il semblait l'avoir remarqué. Alors, il ré-expliqua doucement, tranquillement et, finalement, tu as compris. Il avait dû comprendre que tu étais une demi-géante mais, pour autant, il ne posa pas la question. Vous avez pas mal bavardé ensemble, échangeant des choses que tu ne pouvais pas échanger avec les autres. Peut-être était-ce parce qu'il était humain, comme ton propre père ou bien était-ce ta part humaine qui s'éveillait à ses côtés ? Qu'importe. Vous vous êtes souvent revu, c'est lui qui t'a appris à lire, à écrire et à parler anglais. Il te racontait ses voyages autour de la terre, il devenait ton précepteur, revenant chaque année pour te voir. Tu étais de plus en plus grande et tu devais pratiquement t'allonger pour être à sa hauteur. Tu pouvais l'écouter parler durant des heures et des heures. Il t'apprenait encore plus de choses que ta maman et tu admirais cet homme et son savoir. Et puis, tu adorais aussi son chat qui restait le plus souvent sur son épaule ou très proche de lui. Le chat avait peur de toi au début mais, petit à petit, il s'est rapproché de toi et t'escaladais comme si tu étais un arbre et tu le laissais faire en riant.

Ce que tu ne savais pas encore, c'est qu'une chasse aux géants avait éclaté dans le pays. Tu avais vingt-trois ans à l'époque. C'est un géant du clan voisin qui vous à apprit la nouvelle. Le géant qui vous avait prévenu venait d‘échapper de justesse à la mort. Il était salement amoché mais il avait réussi à vous parler. Son propre clan avait été décimé. Tu avais peur. Pourquoi ? Parce que tu pensais que les géants étaient invincibles, puissants, au-dessus de tout. Apparemment, non. Tu t‘inquiétais pour ton clan mais aussi et surtout pour ta maman. Quant à elle, elle s'est inquiétée immédiatement pour toi et elle a tout fait pour te protéger. Le clan est parti de la grotte où vous viviez, ils savaient que si vous restiez sur place, vous alliez tous mourir. Alors, vous êtes devenu des nomades cherchant à passer dans un autre pays pour plus de sécurité. Il vous arrivait de croiser des chasseurs mais vous arriviez toujours à vous échapper. Le voyage était long, épuisant même pour toi. Les attaques étaient vigoureuses et tu voyais le sang des tiens s’étaler le long des collines et de l’eau, colorant cette dernière d’une ombre carmin. Tu as vu des choses terribles mais, pourtant, tu n’as jamais perdu espoir qu’un jour, les géants et la communauté sorcière puissent être en paix.

Un jour, ton "précepteur" comme tu l'appelais vous a retrouvé et tu lui as expliqué tout ce qu'il s'était passé. Il t’a demandé de faire venir ta mère et tu as accepté. Il s'est présenter devant cette dernière et à dit alors :

«Je sais que je demande beaucoup à une mère formidable comme vous mais c'est pour le bien de Dahnya. Pour sa sécurité. Laisser-moi l'emmener en Angleterre, elle y sera en sécurité.»

Evidemment, tu as protesté que tu ne partirais pas sans ta mère mais, cette dernière à poser une de ses immenses mains sur ta bouche avant de parler à l'homme :

«Il n'y a pas de chasse aux géants là-bas ?»
«Non madame»
«Tu la protégera ?»
«Je ferais mon possible mais je crois que Dhanya sera tout à fait capable de se défendre seule.»
«Alors, si ma fille à une chance de survit, prends là avec toi et partez immédiatement.»

Tu as réussi à te dégager de l'emprise de ta mère. Encore une fois tu as protesté, les yeux pleins de larmes mais ta mère avait prit sa décision. Elle savait que c'était mieux pour toi. Pour la première fois depuis longtemps, elle se montra très démonstrative avant de t'assommer afin que tu puisses partir, sinon, tu ne l'aurais pas fait. Oui, c'était un peu dur de sa part et c'était en plus dangereux mais les géants ne sont pas connus pour leur délicatesse et leur raffinement.

Lorsque tu as ouvert les yeux, la première chose que tu as vu, c'est un plafond blanc comme neige. Tu as ensuite regardé sur le côté pour voir ton "précepteur" qui t'as souris. Ton regard s'est embué car tu avais compris que tu n'étais plus avec ta mère. Tu lui tournas le dos afin qu'il ne voit pas tes larmes tandis que le chat tentait de te consoler. Tu l'as prit tout contre toi sans lui faire de mal. Tu es ainsi restée prostrée quelques instants avant de soupirer.

«Je suis où ?»
«En Angleterre, au Ministère de la Magie. D'ailleurs, il va falloir que tu te lèves et que tu ailles voir des gens mais avant, il faut que tu prennes une douche.»
«Pourquoi ?»
«Tu sens le fauve.»
«Ah ...»

Tu t'es levée du lit qui était, bizarrement à ta taille. Cependant, le plafond ne l'était pas et tu as tapé la tête contre ce dernier. Tu t'es massée la tête tandis que ton précepteur tentait de ne pas rire et toi, tu as boudé. Ca faisait mal. Tu n'avais pas tellement l'habitude des petits plafonds parce qu'habituellement, les plafonds, tu ne les touchais pas du tout. Même pas avec les mains tendues à l'extrême. Tu es allée dans la petite salle de bain où tu as tenter, tant bien que mal de ne rien casser mais c'était vraiment pas à ta taille du coup, tu as tout inondé et, heureusement, ton précepteur était là pour t'aider à tout nettoyer. Il t'as emmener dans divers bureaux, tu étais surprise et enchantée de voir des choses nouvelles même si, certains te regardaient bizarrement. Alors, tu tentais d'être la plus discrète possible.

Malheureusement, c'était peine perdue. En plus, il devait partir et il t'as laisser seule dans les couloirs du Ministère. Tu as continué les papiers de l'asile politique seule avant qu'on ne t'autorise à faire un tour à l'extérieur. Dans les rues sorcières. Evidemment, tu étais excitée de savoir à quoi ressemblait l'Angleterre. L'Angleterre sorcière. Alors, tu es sortie de cet endroit et tu as découvert un univers totalement différent de ce que tu connaissais. Bien sûr, ton précepteur t'en avait parler mais tu n'imaginais pas ça aussi ... beau. Selon toi. Tu t'es, cependant, très vite aperçut que les gens te regardais comme une bête de foire, te montrais du doigt et semblait parler de toi. Tu as senti ton coeur se serrer et s'accélérer rapidement, une sourde panique monta en toi, tu t'es senti mal à l'aise. Peu importe où tu regardais, tu avais l'impression que les yeux des autres t'écrasaient de tout leur poids. Alors, tu as fait deux pas avant de te figer sur place. Devant toi se trouvait un homme au regard doux et qui ne semblait pas avoir peur de toi. Il s'est présenté et à avouer être un hybride, comme toi. Il  t'as dit qu'il possédait un café et que ce dernier était là pour les personnes comme eux. Evidemment, tu étais sceptique mais tu l'as quand même suivi. Tu as suivi Lester. Pourquoi ? Tu ne savais pas vraiment. Peut-être parce qu'il était la seule personne à ne pas avoir eu peur de toi ici ? Tu ne le savais pas toi-même. Vous êtes allé à son café et, dès que tu es entrée à l'intérieur, tu as senti une chaleur sincère et agréable.

Lester et toi, vous avez beaucoup discuté. Longtemps. Tu as décidé de rester dans ce café. Enfin, évidemment, tu as demandé l'autorisation et, bizarrement, il t'accepta en tant que serveuse alors que tu ne connaissais rien aux pâtisseries ou aux boissons qu'il pouvait servir. Enfin, tu as appris assez rapidement et, tu es toujours au Creature's Cafe. C'est ta seconde maison, ta seconde famille. Ta mère te manque mais ton précepteur te donne, de temps en temps de ses nouvelles. Tu aimerais tellement la revoir mais tu sais aussi que ce n'est pas vraiment possible. Tant qu'il y aura cette chasse aux demi-géants, tu ne pourras pas la voir et cela te rend triste.





Derrière l'écran
Fufufu, I'm just a unicorn ... without a corn ...


Pseudo ? Aucun héhé
Et l'âge ? 23 ans
Male, Femelle, ou Bumblebee ? Femelle
Comment tu as connu Pimentine ? Par Wiggenweld où je joue Athene D. Carter
Des suggestions pour Pimentine ? Heu … Ca peu attendre ?
C'est quoi, Pimentine ? ? Heu … Un forum RPG ? /SBAFF/ En tout cas, il à la classe héhé
Personnage sur l'avatar ? Manasvi - Fisheye Placebo





Revenir en haut Aller en bas




avatar

Papa Fayot
Messages : 157
Date d'inscription : 12/05/2014



Message
24.08.14 19:06

Bienvenue sur Pimentine Dhanya !

Ton interprétation du prédéfini est parfaite. Dhanya est juste terriblement adorable, et on est tous très heureux de la voir parmi nous .
Je ne peux que t'inviter à poursuivre ta fiche, dans la joie, l'amour et les chatons ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


avatar

Invité



Message
29.08.14 11:04

Bonjour Papa Fayot !

Merci pour le compliment. Cela me fait très plaisir.
Je pense avoir terminé ma fiche, l'histoire est pourris, je sais, pardon *se cache*
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Papa Fayot
Messages : 157
Date d'inscription : 12/05/2014



Message
01.09.14 20:17

Ta Dhanya est parfaite, et je te dois des excuses, car il y a eu une (pas si petite) erreur dans le prédéfini : ce sont les géants et pas les demi-géants qui sont persécutés en Inde. Il y a donc pas mal de points qui ne collent pas... Je me suis rendu compte de cette erreur seulement en lisant ton histoire.

Un petit détail qui ne concerne pas ce souci, sinon ; l'Anglais est l'une des langues officielles de l'Inde, donc il est fort possible que Dhanya le parle depuis toute petite :3

Je suis vraiment désolé pour tous les changements que ça implique, et j'espère que ça ne te découragera pas, car elle est vraiment prometteuse ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


avatar

Invité



Message
02.09.14 12:59

Bonjour Papa Fayot !

Je pense que j'ai fini la correction de ma fiche.

En fait, Dhanya n'a jamais été à l'école puisqu'elle à vécut dans la campagne, loin des humains et des sorciers du coup, l'Anglais, elle ne l'a pas apprit tout de suite. Pas avec son clan ni sa mère qui ne parlent qu'Hindoux. C'est quand elle à rencontrer l'anglais, son "précepteur" comme elle l'appelle, qu'elle apprendra l'Anglais. J'ai demandé l'approbation de Cassandre.

Il en faut peu pour être heureux ♫ m'en faut plus pour être découragé Wink

Par avance merci ♥️
Revenir en haut Aller en bas




avatar

Papa Fayot
Messages : 157
Date d'inscription : 12/05/2014



Message
06.09.14 13:35


Bienvenue à Londres !


Tu es la demi-géante la plus badass et la plus mignonne de toute l'Angleterre.


Félicitations ! Tu es désormais validé, ta fiche est certainement trop cool, et tu vas désormais pouvoir jouer avec tous les autres sorciers, créatures et hybrides du forum ! Quelle veine hein ♥.

Sache que, si tu veux faire les choses dans l'ordre, je t'invite à te rendre dans la catégorie des listes et des recensements. Là-bas, tu vas pouvoir recenser ton métier, ton avatar, ton quartier, et pleins d'autres choses. On compte sur toi !

Après, il faudra penser à bien t'occuper de ton sorcier. Tu trouveras un endroit pour établir des relations, et même un autre pour gérer tes rps. Et puis, le plus fun dans tout ça, ce sont les péripéties ! Ne les rate pas, ce serait dommage.

Bon, on a fini avec les infos de base, on va te laisser tranquille. Surtout, amuse-toi bien sur Pimentine ♥ !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé



Message

Revenir en haut Aller en bas

Dhanya Phulvati - Parce que les apparences ne sont jamais que des apparences.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIMENTINE ! :: 
 :: Inscription Administrative :: Bienvenue à Londres !
-
Vote pour Pimentine parce que tu l'aimes ♥



Et si tu as un soucis, rends-toi sur la F.A.Q. !