Il y a 5 ans, Ater Bumblebee, directeur du département de contrôle et régulation des créatures magiques avait tenu le tenu une conférence pour s'exprimer sur les récents bouleversements de Londres. Mettant l'accent sur la sécurité des sorciers et la dangerosité des créatures et hybrides pour la communauté magique, Ater avait appuyé sur les possibilités qu'un jour le monde sorcier soit révélé aux moldus et que cela entrainerait une guerre.

Aujourd'hui, grâce à l’aide de partisans puissants, d’un financement à sa campagne aisé, de son charisme et ses discours convaincants, le verdict est tombé: Ater Bumblebee est nommé premier ministre de la magie.Le tumulte des quartiers se mêle aux angoisses refoulées et les chuchotements se multiplient dans les oreilles les plus curieuses. Une tension s'est levée sur le Londres magique, chacun remarque comme l'air est lourd, comme les appréhensions creusent les discussions. On se prépare à la prochaine annonce du Ministère, aux courroux des gazettes les plus enflammées et tous retiennent leur soufflent, gardent la baguette à portée de main....

Chers créatures et hybrides, par soucis de logistique administrative, il serait peut être préférable que vos papiers soient en règles.




Cassandre Ollivander ▬ fondatrice retraitée
absente ϟ (mp)
Garfield S. Andersem ▬ fondatrice mi-retraitée
présente ϟ (mp)







 

Partagez|


Cherry Bomb – ft Cepheus A. Garrott as Electra Heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas




Xavier B. Hallward

Xavier B. Hallward
Messages : 113
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 25



Message
12.08.14 22:15

CHERRY BOMB
Cepheus A. Garrott
feat.
Xavier B. Hallward


 

 



 

 

« Journaliste. Ecrivain qui tente de trouver sa voie dans la vérité, et qui la disperse dans une tempête de mots.  » Δ BIERCE

« Qu’est-ce qu’on fait alors ? » demanda la journaliste qui se tenait assise en face d’une très jolie rousse mais surtout, d’une chaise vide. Ses jambes étaient croisées, mais son pied se balançant dans le vide indiquait une certaine pression. « On commence sans lui ! » cria une voix un peu plus loin. Le compte à rebours avait commencé.

[...]

La journée avait pourtant été parfaite. Le soleil brillait, les oiseaux chantaient, et Xavier avait dansé au rythme des musiques de la RITM. Dans la rue. En marchant. Sourire aux lèvres, il savait que cette journée serait sans égale – et pour cause ! Il allait rencontrer, pour la première fois (et surement la dernière, s’il en sortait vivant) la terrible Electra Heart ! Une journaliste lambda de la Gazette avait décidé de les retrouver, tous les deux, pour parler de la relation absolument torride, parce qu’il faut l’avouer, ce n’était pas commun, de la rédactrice et de l’animateur. Enfin torride, si on rajoute des dragées surprises, un scénario concret, de la musique, des sortilèges spéciaux et quelques potions explosives. Ce n’était que quelques piques, envoyées au travers des articles de la jeune sorcière et des rumeurs que Xavier pouvait balancer à la RITM. Une animosité qu’il savait, prenait de l’ampleur – Patrick (son patron) lui demandait d’insister de plus en plus là dessus, et ça l’avait ennuyé. Alors il avait arrêté, mais Heart avait repris. Et il n’avait pas pu résister. Ainsi les deux avaient entendu parler de l’autre.

Toujours est-il qu’il était assez excité à l’idée de la rencontrer. Il l’imaginait déjà, avec ses manteaux de fourrure et ses boucles d’oreilles bling bling. Pour l’occasion, il avait demandé à finir plus tôt à la RITM, avouant aux auditeurs qu’il allait à sa mort en allant rencontrer la terrible Electra Heart. Mais il était content, au fond. Il avait même fait un effort vestimentaire ! Nan, je déconne. Un t-shirt gris et un jean, rien de plus simple, mais il n’avait pas eu le temps de s’habiller – il s’était réveillé en panique, son coucou ayant tenté de s’infiltrer dans l’évier ; longue et tragique histoire qui lui avait couté une inondation à 8 heures du matin.

Il aurait pourtant du être à l’heure. Mais non, alors qu’il passait chez lui déposer des affaires, quelque chose lui tira les cheveux. Soupçonnant son coucou, il se contenta d’un geste de main pour chasser l’objet — ou l’animal, il ne savait plus trop quoi en penser. Mais horreur ! C’était un lutin de cornouaille, terrifiant et horrible, bleu et petit. Il avait oublié de fermer sa fenêtre en partant dans la précipitation ! Outré, il mit une bonne demi-heure à le chasser de son appartement. Saviez-vous que l’épouvantard du journaliste était ces petites créatures ? Je vous laisse ainsi imaginer son état de panique. Et surtout lorsqu’il regarda sa montre. Son coeur s’arrêta, et il transplana immédiatement aux bureaux de la Gazette.

Le retard le stressait – Xavier était toujours en retard – donc toujours stressé. Ainsi se cogna-t-il contre un homme perdu dans un bouquin, courut à droite, à gauche, se faufila entre d’innombrables personnes et finit par arrêter un autre garçon absorbé par un nouvel article. « Pardon, excusez-moi, pardon, il faut que j’aille rejoindre miss Retch – où sont les toilettes ? » c’était bien plus urgent que de se retrouver face à elles. Après avoir suivi les indications de ce monsieur qu’il avait arrêté, et avoir fait ses affaires, et s’être proprement lavé les mains, avoir tenté de faire quelque chose de ses cheveux qui restaient indisciplinés – et indisciplinable –, observé un tableau qui parlait de la révolution des goblins de 1612 et enfin, prévenu un homme à l’autre bout du hall qui avait une tâche de chocoballe dans son dos, il suivit tranquillement et le sourire aux lèvres, la secrétaire qui le mènerait à son bourreau. Il n’était pas sûr de l’assumer, mais il avait honteusement perdu du temps sans même s’en rendre compte.

Elle le mena dans une pièce circulaire, très éclairée par des boules lumineuses roses, vertes, bleues… volant un peu partout. Au centre de la pièce, une femme, blonde avec un gros chignon sur la tête et un furet sur l’épaule, jambes pliées et grosses lunettes noires papillonnantes sur le nez, était assise sur une chaise noire de tissu. En face d’elle, Xavier voyait simplement une crinière rousse ; elle lui faisait dos et était elle aussi installée sur une chaise, face à miss Retcher. Une chaise noire vide était installée à côté. Il pinça ses lèvres – il était vraiment à la bourre.

« Qu’est-ce qu’on fait alors ? » demanda la journaliste qui se tenait assise en face d’une très jolie rousse mais surtout, d’une chaise vide. Ses jambes étaient croisées, mais son pied se balançant dans le vide indiquait une certaine pression. « On commence sans lui ! » cria une voix un peu plus loin. Le compte à rebours avait commencé. Il se mit à trottiner et arriva rapidement à leur niveau, souriant. « Bonjour ! Bonjour. » dit-il en serrant la main de la journaliste. Il se tourna vers Electra Heart pour la saluer et là. C’est le choc.

« Wow, superbe ! » lâcha-t-il avec tout le naturel du monde en lui serrant la main. Il fallait dire qu’il ne s’y était pas attendu ; il n’avait jamais cherché à voir une photo d’elle, où ce genre de choses. Ca ne lui avait même pas traversé l’esprit. Pour être honnête, il l’avait imaginée plus âgée – et blonde. Et trop maquillée. Il se mit face à la journaliste pour s’adresser à elle, et en s’asseyant, pointa avec ses deux pouces Electra Heart installée à sa droite, en mimant avec sa bouche de façon très visible mais sans laisser aucun son en sortir « Elle est su-per-be ! » . C'était pour approuver et insister sur ce qu’il avait dit, et aussi chercher l'avis de miss Retcher, mais rien ne vint. Il essuya ses deux mains sur chacune de ses cuisses – elles seraient moites d’ici deux minutes. Sa cheville vint s’installer sur son genou et il laissa son dos s’appuyer sur le dossier de la chaise. « Désolé pour le retard, j’ai été attaqué par des lutins de cournouailles. » Il rigola. « J’suis sérieux ! ». Il commençait à se poser des questions sur le mauvais oeil qui le suivait. Pourquoi personne me croit jamais quand je raconte ce genre de choses. » rajouta-t-il avec une toute petite voix. Il aplatit ses cheveux sur son front, les yeux baissés vers le sol, à moitié honteux. « Désolééééé » répéta-t-il d’un air coupable. Mais son sourire en disait long sur à quel point il appréciait déjà, et ses yeux crachaient à la journaliste un air de gamin très amusé de sa bêtise. Miss Retcher avait un air sévère, mais elle se contenta de lever les yeux au ciel et de sourire. C’était un vrai sourire ça, sérieux ?

« Bienvenue à vous deux ! » déclara-t-elle en dévoilant ses dents blanches colgate, joignant ses deux mains qu’elle posa sur son genou dénudé – elle était en jupe ‘près-du-corps’. Oui oui, Xavier avait remarqué. « Alors, qu’est-ce que ça fait de vous retrouver face à face ? » demanda-t-elle en se dandinant sur sa chaise. « Tous les sorciers de Londres se demandent pourquoi une telle animosité entre vous deux… » et ses sourcils se levèrent, et elle posa son menton sur le dos de sa main. Ca y est, Xavier se souvenait déjà pourquoi il détestait répondre aux interviews. Retcher aurait du travailler pour Sorcière Hebdo.




 
© Gasmask



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cherry Bomb – ft Cepheus A. Garrott as Electra Heart

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIMENTINE ! :: RPs-