Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille.
Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres.

Du coup, tout le monde se sent un peu concerné, surtout lorsque des créatures, des hybrides, des sorciers étrangers et même des moldus débarquent dans le Londres magique pour avoir leur mot à dire ! En soi, ce n'est pas grave. Tout le monde continue sa petite vie, s'occupe de son quartier, son métier, sa petite vie amoureuse.
Mais à la fin, l'un des trois finira bien par être ministre, mais rien de tout ça ne vous empêchera de vivre votre vie extraordinaire dans le Londres magique !








S.A.U.M.O.N. ϟ 10
ligue des sorciers ϟ 10
l'unité ϟ 20

nés-moldus ϟ 04
sang mêlés ϟ 21
sang purs ϟ 01

femmes ϟ 16
hommes ϟ 24

créatures ϟ 05
hybrides ϟ 06

moldus ϟ 00
cracmols ϟ 03







Cassandre Ollivander ▬ fondatrice
absente ϟ (mp)
Tybalt Burgess ▬ fondatrice
présente ϟ (mp)
Chance Shamrock ▬ modérateur
présent ϟ (mp)
Shasandre Tyllus ▬ modérateur
absent ϟ (mp)
Laertes Harper ▬ modératrice
présente ϟ (mp)
Prince Solus ▬ modératrice
présente ϟ (mp)












3293
4371
3280




LE CHEF DE LA NOUVELLE BRIGADE RÉVÉLÉ


Le projet de Brigade de Surveillance des Créatures et des Hybrides mis-en-place par Ater Bumblebee semble sur le point de voir le jour. Le chef de cette nouvelle Brigade, qui était resté jusque là secret, vient de nous être révélé.
Il s'agit de Mercutio Burgess, trente-huit ans, ancien chef de la Brigade des Aurors. Mercutio Burgess est connu pour avoir perdu dix de ses hommes lors d'une mission d'infiltration qui a mal tourné. Lorsque nous avons tenté d'obtenir ses réactions par rapport à sa nouvelle nomination, il a refusé de répondre à nos questions. Il n'y a plus qu'à espérer que cette nouvelle Brigade ne subira pas le même sort que la précédente.

réagir à l'article ?


















 

Partagez|


Donde esta la biblioteca? → FT. Edward H. Nicolas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas




avatar

Scar D. Baxter
Messages : 77
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 23



Message
31.07.14 23:17

I want it that way
Te voilà debout depuis des heures toujours à l’appuie sur ta table de travail. Sciant le bois de nouveaux balais, tu ne cesses de vouloir enlever/modifier ce nouveau modèle sur lequel tu travailles depuis deux jours avec un beau total de cinq heures de sommeil au grand total. Tu t’en fiches quoi, le sommeil c’est pour les faibles et toi, tout ce que tu veux, c’est faire de ce balais le plus performant et surtout, l’achevé. À chaque fois, tu te dis que putain ce balais sera le bon et au final, il se retrouve l’erreur et l’avancement de celui qui sera parfaitement conçu par toi. Pour ça il faudra que tu mettes de côté ton « perfectionnisme » ainsi que ton égo. Jamais n’a tu étais foutu d’être content de ce que tu as fait, malgré les mois, malgré les heures, à chaque fois, tu finissais en plaçant ton œuvre final dans un placard parmi ses semblables. Tu as beau voir des matchs, tu as beau lire des livres, tu as beau vérifier partout où les conseils, les astuces peuvent se cacher, à chaque fois, tu finis par abandonner – comme aujourd’hui. Deux minutes après avoir fini de sabler, tu tiens les rebords de ta table de travail en serrant ta poigne. Ton visage se crispe reprenant le balai et le lançant à l’autre bout de la pièce. Tu finis par t’asseoir par terre, te glissant contre un des murs de ton atelier pour ensuite regarder par la fenêtre à la recherche d’une solution miraculeuse- qui n’arrivera pas. Jamais même.

Dix minutes, quinze minutes et tu te lèves sans broncher plus qu’il ne le faut. Tu prends ton sac sur le seuil de la porte, prend une pomme en bouche et te dirige à l’extérieur – à la bibliothèque. Petit, c’était ton royaume, c’était ton lieu où tu retrouvais ces mythes, ces légendes, ces héros, de là tiens-tu ton ambition et ton avant-gardisme des choses. Aujourd’hui, rien de cela n’a changé malgré le but de ta visite dans cet endroit qui diffère d’avant. Tu cherches à t’enrichir à t’abreuver, à boire de savoir et en devenir repu de curiosité.  Tu prends un livre, tu trouves un coin et tu t’assoies. Cette fois-ci tous les connards de la Terre ont décidés de te faire joyeusement péter dans les fleurs en prenant les quatre coins de la bibliothèque. Ok. Pour cette fois-ci la chaise. Cette chaise. Prise entre deux personnes, possédant des accoudoirs et donc, bloquant littéralement ton passage t’obligeant à te glisser soit sous la table ou encore au-dessus de la chaise. Pas con. Pas avoir l’air con. Trop tard. Tu te glisses sous la table et oh une jup…non un coup pied et vlam tu revoles sur les cuisses d’une autre et vlam un autre coup de talon. Après quelques aller- retour entre les côtés parallèles de la table, tu finis par te relever avec peine en accrochant le garçon juste à côté de toi en lui foutant ton bouquin dans la gueule.

« Oh pardon!...Oh putain j’crois que je t’ais légèrement paper cut…QU’ON M’APPORTE UN PLASTER. »
Ou plutôt un avertissement de la bibliothécaire qui te menace de te sortir prochaine fois que tu oses enfreindre le règlement…Well…

robb stark


EDIT Tybalt : PAS D'AUTOPLAY MERCI e___e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

Edward H. Nicolas
Messages : 60
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 18



Message
02.08.14 17:50

DONDE ESTA LA BIBLIOTECA FT. Scar D. Baxter



Tu déambules dans la rue joyeusement. Tu ne sais pas où aller ni quoi faire mais aujourd'hui est un beau jour, tu te sens bien. Tout ça sûrement parce qu'à cet instant même il pleut et que ça t'as enfin permis de sortir (connaissant ton statut de semi-vampire). Alors tu fais un pas à droite, un autre à gauche, deux rue plus loin, et un demi-tour sur toi-même, comme un imbécile heureux. Tu n'étais jamais venu par ici ou du moins tu ne t'en souvenais pas, il fallait dire que tu te baladais peu, encore moins en été. Aujourd'hui d'ailleurs tu n'avais pas travaillé, c'était ton jour, tu avais passé la journée à dessiner et à jouer de la guitare. Tu regrettais de ne plus avoir de piano depuis que tu t'étais définitivement installé à Londre mais ton salaire modeste et ton petit appartement ne te le permettaient pas. Quand tu avais enfin fini par ouvrir les volets et que tu avais remarqué les nuages tu t'étais jeté toi-même dehors, te vêtant d'un long manteau noir en vitesse.  

Seulement au moment où tu t'y attendais le moins, le grand duvet gris qui couvrait le ciel s'en alla, laissant place petit à petit au soleil harassant. Paniqué, tu te réfugies dans le premier bâtiment qui te fait face, s'avérant être une bibliothèque. Pourquoi pas, tu passeras alors la fin de ta journée ici, attendant de pouvoir rentrer chez toi désespérément. Tu fais quoi alors dans une bibliothèque ? Lire ? Non tu lis pas, t'es Edward après tout. Tu traverses simplement tout le bâtiment, cherchant une place libre, quand tu la trouve tu t'assoies, tu poses la tête dans tes bras sur la table et tu t'endors encore plus vite qu'il faudrait de temps pour dire "ouf".

Tu sens quelqu'un qui s'agrippe à toi, tu lèves la tête brusquement et un livre vient s'écraser aussitôt dans celle-ci. Tu ne comprends pas ce qu'il t'arrive, tu presses une main contre ton visage  et entre tes doigts tu lances un regard noir au mec qui te fait face. Un petit Brun, semblant un peu plus âgé que toi, et qui hurle comme un malade à travers la pièce.


EDWARD ● Mais c'est quoi ce boulet ! Marmonnes-tu.Tu peux pas faire gaffe ...


Alors précautionneusement tu pousses son bras loin de toi puis tu poses une main sur son épaule et tu le repousse tout entier. Une attitude de fauteur de trouble, de sale gamin même. Mais il l'avait cherché après tout non ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

Scar D. Baxter
Messages : 77
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 23



Message
10.08.14 22:18

I want it that way
Il te pousse. Il te repousse. Il te déteste juste à voir son regard, à voir ses yeux.  Tu ne réagis pas. Tu observes et tu admires le fruit de tes conneries grandir sous la forme de haine, de mépris. Ce mépris qui se simule sous forme de flèche et qui s’élance à toute vitesse à travers ta propre personne. Ce qu’il espère, c’est ta mort assuré de cette flèche. Ce que tu espères, c’est qu’elle se multiplie par milles pour faire naître la haine totale. Par plaisir égocentrique et par simple désir de vouloir t’occuper. Avec toi, il faut que l’on t’occupe avant que tu n’occupes les autres aux risques d’y perdre sa patience et le moindre nerf. Tu n’espérais pas en moins que ce dernier fasse exception uniquement par la réaction provoquée par ta présence. Tu restes assis par terre, le sourire toujours accroché à ton visage malgré ta chute. Une chute qui signifiait peut-être le début de la fin ou la fin du début ou. Enfin peu importe. Tu restes assis, passablement calme et te relèves doucement sans pour autant mettre un brin de défensive dans tes mouvements. Tu enlèves la crasse sur tes vêtements et le regarde finalement.

« Chuuuut on est à la bibliothèque fait pas trop de bruit voyons tu vas t’faire foutre dehors par la rabat-joie là. » Et tu pointes une dame âgée en faisant mine de rien. Tu souris. Toujours avec le doigt devant la bouche faisant signe de se taire à ton interlocuteur. « Tu sais, t’es plutôt grognon ‘puis je sais que t’aime bien te coller sur moi mais bon. On peut toujours arranger ça autrement non? » Un clin d’œil, un signe de guerre et hop là.

Tu prends la chaise et la remonte t’assoyant à nouveau et reprenant un livre comme si de rien était. Le plus détestable dans tout cela c’est que tu t’en fiches. Complètement, carrément, totalement. Tu hausses parfois le sourcil pour voir s’il te regarde mais autrement dit, tu restes là à regarder ton livre comme si de rien était. Tu attends qu’il réagisse, tu attends qu’il s’enflamme, tu attends qu’il gueule de désespoir et qu’il porte plainte pour ta naissance.  Après tout, les voir tous s’écrouler de désespoir face à ta personne reste ton pêché mignon. Ce moment que savoure à les voir s’étouffer sous ta gouverne, sous tes paroles et tes gestes.

[pardon...je n'avais rien d'autre à rajouter...]

robb stark


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

Edward H. Nicolas
Messages : 60
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 18



Message
14.08.14 18:20

WHAT THE HELL IS WRONG WITH YOU ?



Et l'énergumène continue à te provoquer, il se relève sans mal du sol qu'il venait pourtant à peine de rejoindre et il se lance dans une tirade encore plus provocatrice que celle d'avant, toujours le sourire aux lèvres. Alors toi tu te tournes sur ta chaise pour lui faire face, les poings serrés, tu ne le connais pas mais tu sais déjà que tu le déteste. Tu aimerais te défouler sur lui mais tu n'oses pas, tu n'es pas comme ça, ce n'est pas ton genre. Alors pendant qu'il est encore en plein milieu de sa longue phrase tu détends tes points et tu couvres ton visage avec. Il t'exaspère. Tellement. Et pile lorsque ton interlocuteur fini tu détaches tes mains brusquement et les yeux plissés, désespéré, tu lui lance avec une voix un peu plus haute que tu aurais voulu.


EDWARD ● Mais c'est quoi ton problème ?


Tu marques une petite pause, le regardant dans les yeux tandis que lui il  s'installe à côté de toi et qu'il fait comme si de rien n'était. Alors tu exploses.

EDWARD ● D'abord tu viens me mettre un bouquin dans la gueule et ensuite tu me provoques ? Là on peut pas dire que c'est de ma faute quand même, tu cherches des ennuis ?


C'est vrai que tu avais déjà eu beaucoup de sautes d'humeur comme celle-ci mais que jamais tu n'avais osé t'exprimer comme ça. Mais cette fois-ci semblait être le moment opportun, ce gars-là semblait être homme à subir tes foudres. Et tu savais pertinemment que si ça dégénérait tu n'assumerais surement pas que ça aille plus loin. Seulement tu en avais besoin, alors tu agis. Tu lui retires le livre des mains pour le forcer à détourner son attention sur toi et tu rejettes le vieux bouquin plus loin sur la table.

EDWARD ● Tu t'amuses bien ?



[Désolé moi aussi x') ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

Scar D. Baxter
Messages : 77
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 23



Message
26.08.14 3:28

I want it that way
Tu le vois s’élancer vers toi pour ainsi prendre ton bouquin et le rejeter comme s’il s’agissait de la peste. Tu gardes la même position qu’avant-même qu’il ne t’enlève ton livre et souris. Intérieurement tu ris, tu es fasciné par la tournure des choses et surtout par ce point d’ébullition à peine stable. De loin et maintenant de près, tu vois la dame arrivée à grand pas de sa petite taille. Oui, car une bibliothécaire en colère c’est un peu comme ta mère qui vient te punir pour x raison. Sur le coup, tu ne fais que prendre le collet d’Edward et l’amener à l’extérieur en souriant à pleine dent à la vieille dame.

« Ne vous en occupez pas ! » Dis-tu avant de lâcher un rictus et avant de franchir le seuil de la porte de sortie de la bibliothèque.

Tu le traînes toujours avec toi ce cher Edward jusqu’à ce que vous soyez à quelques mètres de la bibliothèque. Tu le balances contre terre et le regarde de haut, de cette table de piquenique installée à l’extérieur.

« Allez, dis-moi, tu me fascines. Pourquoi es-tu aussi facile à piquer, pourquoi es-tu aussi facile à avoir parce que franchement, je trouve ça plutôt embêtant. Moi qui croyais avoir finalement trouvé quelqu’un à en faire baver un chien avec une gâterie, je suis déçu. Bon aller, montre-moi de quoi tu es capable réellement, montre-moi que tu es homme. Où est donc passé la virilité dans ce bas monde ? »

Tout en expliquant tu gesticules, tu t’élèves à travers tes paroles pour ainsi amplifier l’intensité de sa signification. Debout sur tes pieds, tu le regardes du coin de l’œil, toujours propice à ce qu’il va dire, ce qu’il va faire.

« Écoute, on va pas rester là, à se regarder dans le blanc des yeux pendant des heures hein ? Viens on va marcher pour prendre l’air ça va te faire du bien. Toi qui ressemble à une femme dans sa période rouge, c’est si triste et si facile ah lala. »


robb stark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé



Message

Revenir en haut Aller en bas

Donde esta la biblioteca? → FT. Edward H. Nicolas

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIMENTINE ! :: 
 :: La Place Universelle :: La bibliothèque nationale des sorciers
-
Vote pour Pimentine parce que tu l'aimes ♥



Et si tu as un soucis, rends-toi sur la F.A.Q. !